Archives par étiquette : Confiance

Le geste Ultime

0044
Il y a un geste Ultime… un geste qui Sait !

Un geste qui part d’une évidence et non d’une décision…
Un geste qui se jette dans le connu de l’inconnu…
Un geste qui se laisse plonger… se laisse s’abandonner…

Toutes les résistances sont vaincues par l’évidence de la Réalité,
et la Réalité elle-même s’Ouvre pour recevoir « ce geste d’Amour »…

On peut arrêter là ! Il n’y a plus rien à dire…
Le Silence ne laisse passer que la Lumière…
La vague redécouvre la mémoire de son origine…
et le château de sable se laisse détruire en riant !

Il n’y a qu’une Vérité c’est la Réalité !
Rien à chercher ailleurs…
L’apaisement nous garde au cœur de la Présence.

Alléluia ! Alléluia !

Goûtez !

Woman lying on grass, smiling
Pourquoi ne pas Voir à partir… de la complétude même… nous y sommes !
Cet instant est parfait tel qu’il est… goûtons ce qu’il nous dit…
Croire qu’il nous manque quelque chose… c’est nous maintenir dans une ignorance passive…
Goûter… nous rend acteur… dégustateur… participant…

Goûter c’est l’action de s’ouvrir à une information, à une saveur nouvelle, et à en découvrir sa nature et sa réalité, sans a priori de bon de mauvais, de bien ou de mal…
Nous pouvons gouter les sensations, les sentiments, les impressions, les intuitions, sans barrières conceptuelles, sans appréciation positive ou négative…
Nous pouvons goûter ainsi le parfum d’une relation, la fluidité d’un espace, d’une ambiance, la douceur d’un contact, la force d’une peur…

Nous avons l’habitude d’associer le goût avec un jugement personnel, et c’est là que nous nous piégeons !
Nous associons la pure réalité que nous sommes en train de vivre avec le filtre de la mémoire et de nos conditionnements, perdant ainsi le don de la saveur et du parfum naturellement transmis.
Goûter s’actualise chaque instant sans discontinuité et c’est cela le Vivant… l’expression vivante s’exprime et laisse goûter ses saveurs et son parfum avec une joie infinie… et cette joie est communicative !

C’est incroyable le nombre de découvertes que peut faire un enfant… totalement ouvert à toutes les informations dont il se nourrit pour grandir, l’enfant vit toutes les perceptions en goûtant totalement le bonheur, la tristesse, la peur, les désirs, la joie, la frustration et toute une palette de sensations dans leurs réalités immédiates.
Nous sommes toujours cet enfant tourné vers l’expérience, alors apprécions de tout notre coeur leurs goûts pleinement !

Goûtez cet instant dans tout ce qu’il a à vous dire !
Goûtez la saveur de cette ouverture, de cette rencontre, au-delà de l’apparence…
Ressentez le goût de la tristesse, de la peine, de la joie !
Ressentez le goût de la texture, de la sensation !
Laissez le goût se déployer en vous, dans votre coeur !
Laissez-vous toucher par ce parfum de Vérité !
Laissez ce bain de présence vous porter !
Goûtez…

Quelle Merveille ! quelle Détente ! quelle Joie ! quelle Beauté !

Extérieur et intérieur

0044
Nous avons pris l’habitude de considérer qu’il y a un dedans et un dehors que nous pouvons voir et sur lequel nous avons un certain pouvoir… En restant identifiés à cette croyance, nous créons l’illusion d’un extérieur et d’un intérieur distincts.
Nous croyions que nos pensées sont à l’intérieur de nous, qu’elles nous appartiennent, que c’est grâce à elles que nous décidons des actions à faire ou à ne pas faire dans un monde à l’extérieur de nous, bien qu’elle jaillisse spontanément nous avons l’impression de choisir notre réponse, et de mesurer nos actions.

Nous essayions ainsi de faire coïncider le Monde avec notre monde intérieur… nos désirs, nos espoirs, nos craintes, nos peurs, nos calculs, nos souffrances colorent et voilent fatalement notre relation avec le Monde direct, immédiat, tel qu’il est…

Le Monde dont nous prenons conscience arrive d’un instant à l’autre sans discontinuité… cela apparaît en nous, le paysage a peut-être changé, la vision vue ou ressentie est peut-être différent, mais le fait d’apparaitre, d’arriver est constant, continu, sans début ni fin, l’apparaissant EST LÀ PERPÉTUELLEMENT ! CELA ARRIVE ÉTERNELLEMENT !
Voilà ce dont nous faisons partie, ce que nous sommes, nous sommes ce qui apparaît, cette danse, cette création concrète, constante, et vivante ! Nous sommes cette Vivante continuité !
La Nature UNE apparaît… en formes infinies ni extérieures ni intérieures… quelle Merveille !

Le Monde et notre monde apparaissent simultanément… ainsi en focalisant notre attention sur l’idée d’un moi, nous nous réduisons à ce que notre pensée en déduit, en pense… en écoutant, en alimentant cette pensée nous ne voyons pas l’unicité vivante de l’Être, et l’unité déjà présente que nous sommes, nous nous divisons nous-mêmes en un moi « dans » un monde qui peut devenir heureux ou hostile !
Cela ne marche pas comme ça… il nous manque toujours quelque chose… nous sommes insatisfaits, malheureux et en perpétuelle quête d’unité !

Il y a une intelligence propre à la Vérité, avec une Sagesse qui agit en nous, nous connaissons cet espace lorsque nous nous laissons toucher par la beauté de la Réalité entrevue, par la justesse d’une situation subitement dénouée, c’est alors l’Amour que l’on goûte… une joie nous étreint, l’instant semble s’immobiliser… la confiance nous est naturelle…
Osons nous abandonner à cette constance… osons oublier notre incertitude en laissant l’intuition du coeur nous guider, laissons notre aspiration nous porter, laissons la Vérité et la confiance nous rejoindre sans l’interférence de toutes nos pensées asphyxiantes, nous n’aspirons qu’à lâcher notre référentiel imaginaire pour être en contact direct avec la vie !

Ce ne sont que des idées de doutes qui nous crispent et nous isolent… nous pouvons vivre détendus… goûtant cet inqualifiable bonheur d’être simplement là, ouvert, sans extérieur ni intérieur… tranquille, réalisant que nous demeurons juste ICI !

Le Retour

Sun rays passing through an open door
Laisse-toi aimer !
« Cette expression a deux sens.
Celui où l’on permet d’être rejoint et touché par l’amour qui est en nous.
Celui où l’on permet à l’amour en nous de rejoindre et de toucher les autres, ainsi que tout ce qui existe au-delà de nous » DM

Voilà,
De tout mon coeur, j’ai voulu accueillir la vérité de ces mots dans toute la profondeur de mon être… les laissant m’habiter entièrement, les portants intensément…
Je les appelais à la lumière, comme on se confie à son plus cher ami, et je percevais en moi comme un écho grandissant, comme une ouverture pleine de joie et d’amour, comme une offrande mutuelle…

Les mots ont commencé à s’éclairer d’eux-mêmes… à s’ouvrir vers moi, à vibrer en moi de tout l’amour qu’ils portent…
Oui, s’autoriser à ouvrir les bras, et y être rejoint par le Vivant Amour ! s’autoriser à ouvrir son coeur et s’y sentir « chez soi » porté par la confiance, comme dans le ventre de la Vie, le ventre de l’Amour, la Source coule en nous, et je m’étire dans ce bain de Vérité !
Ce n’est pas une expérience… on ne peut pas en sortir, nous y sommes… c’est concret, ressenti, vu, vécu, immédiat et permanent !

C’est un bonheur fou que d’être de retour à la » maison « …
Jamais éloignés… mais, ne voulant « faire qu’à notre tête » nous avons juste « rêver » à l’indépendance !
Jamais séparés… nous nous sommes simplement dépaysés le temps de voir combien le « retour » nous était vital !
Jamais abandonnés… mais enivrés par nos créations nous nous sommes « tourné la tête » avec des flots d’images et de croyances imaginaires !
Jamais repoussés… nous avons juste ignoré l’Amour qui palpite dans nos cellules et qui rayonne dans toute la création !
Que d’Amour ! que d’Amour !

Quelle Gratitude devant le Don de tant de Liberté !
La Liberté du détour !
La Liberté du retour !

C’est étonnant comment les écritures prennent vie ! « Le retour du fils prodigue » dans un texte des évangiles s’incarne et prend place dans notre réalité vivante – ( Luc 15-24)
Le Retour dans le giron de la vie c’est se laisser porter en voyant combien nous sommes unis et participant de ce monde !
C’est goûter sans interruption la vivante manifestation » Telle que C’EST »
C’est se détendre et se réjouir… l’illusion de tout porter, soi, les autres, le monde, sont oubliés sur le rivage avec nos rêves et nos peurs, nous voguons avec le courent, libre, simple, tranquille, seul, infiniment amoureux de la Réalité et totalement abandonné en Gratitude !

Arrêtez-vous !

1122
LA SOURCE A SOIF D’ÊTRE BUE !

La Source à soif d’Aimer, de porter, de consoler, d’entourer, d’aider, de protéger, de donner !
La Source en Nous espère autant que Nous, patiente autant que Nous, souffre autant que Nous !…

ARRÊTEZ-VOUS !
Nous courrons vers l’extérieur à sa recherche…
Nous courrons pour étancher notre soif…
Nous courrons pour gagner du temps… à être…
Nous courrons pour échapper à notre mensonge…
Sans le savoir…
Nous courrons hors de nous-mêmes après nous-mêmes…
La Source a soif d’être bue… et notre soif est intarissable…

ARRÊTEZ-VOUS !
L’Amour est si proche de nous, que nous n’osons pas le Voir !
L’Amour est si totalement gratuit, que nous n’osons pas le Sentir !
L’Amour est si complet qu’il ne nous demande rien !
L’Amour est si parfait qu’il ne voit aucune faute, aucune imperfection !

ARRÊTEZ-VOUS !
Arrêtez tout ! retrouvez ici le goût de l’enfant qui vient de naître… c’est le vôtre !
Il n’a jamais disparu… encore… encore… l’Amour se déploie naturellement en nous !
Ni pour ni contre, la confiance baigne notre coeur, l’enveloppe d’une joie pétillante…
C’est là maintenant ! cela n’a jamais cessé d’être là !
C’est à jamais ce que nous sommes !
Château en sable… Sable en château !
Nous sommes le sable et le château !
Nous sommes ce joyau Vivant !
Chacun est l’UNIQUE expression infinie de l’AMOUR VIVANT !

ARRÊTEZ-VOUS !

Maintenant ! ici ! Quelle Beauté ! quelle Richesse !
Lâchez les questions, les doutes, lâchez les rêves et l’imagination, lâchez les images !…
SOYEZ À VOUS -MÊME !

Au centre des galaxies,
au centre de notre coeur,
au centre du Coeur Vivant,
au centre de l’Unique Réalité…
NOUS SOMMES EN VÉRITÉ L’AMOUR VIVANT !

Être et Avoir

Underwater scene
Au fond de mon coeur… j’ai vu la pure enfance…
J’ai vu la première, la dernière, la douloureuse « trahison »…
J’ai vu la confiance s’écrouler… et la pensée se « former »…
J’ai vu la souffrance qui ferme, sépare et isole mon cœur…
Protection illusoire d’une histoire sans fin… qui débute par un constat-choc…

Je ne suis pas aimée… Je ne suis donc pas aimable !…
Mon coeur s’est refermé sur ce triste rejet… coupable d’exister !
La honte a aussitôt celé d’espoir mes premiers pas…
Et un monde virtuel accroché à mon coeur c’est alors mis en route…

Ce n’était pas hier… ni il y a longtemps… c’est maintenant, là, tout de suite !
Ce cœur blessé d’incertitude enfouie dans une histoire… qui espère échapper au poids de ses doutes, en rêvant d’en sortir…

Je ne suis pas cette histoire… Où puis- je donc aller ?
Je n’ai jamais subi de trahison…
J’ai confondu qui je suis avec ce que j’ai !
J’ai confondu Être et Avoir !
Aucune séparation ne peut nous isoler, l’Amour baigne dans l’Amour !
Dans le monde il n’y a que des circonstances qui se produisent…

Les toutes premières croyances passent inaperçues… moi, l’autre, ici, là-bas…
mais elles préparent au terrible choc du rejet … foudroyer d’un regard, foudroyer par l’absence, ou foudroyer par des mots… L’effet est le même !
Le cœur est Foudroyer ! Anéanti ! Je ne suis pas aimée !… mais qu’ai-je fait ?
… et la pensée se lève, crie souffrance… injustice… trahison… cherche des mots pour se justifier se confirmer et habiter le silence…
Les croyances se forment, protègent, rassurent… pour avoir la reconnaissance d’exister, un rôle se joue, un mensonge s’établit, celui de faire avec… et ses propres jugements se font impitoyables, pour « avoir » la paix, le bonheur et la joie… il faut faire, faire… parce que si je fais, j’aurais et… je serais…

L’intolérable et la soif de Vérité me placent devant l’évidence abrupte de rester là, de me poser et de Voir…
Je suis comme une page blanche… sur laquelle mon cœur avec les mots de ma pensée, et les croyances de ma pensée… a écrit un rêve et crée un rêveur avec une histoire…
Je ne suis pas cette histoire, ni aucune histoire, je suis Avant toutes histoires !
Je suis simplement le Vivant !

Je suis juste ce Coeur qui bat avec l’instant…
Avant tout… qui accueille sans rien garder, sans rien faire…
Qui laisse Aimer sans retenir…

Ça Vie… Ça Vie…
Ça Aime… Ça Aime…

Être

00
Je me love dans ton Amour…
Je me love dans ton Silence…

J’offre mon esprit de croyances…
J’offre ce que je ne suis pas…

Vivant tu Es Créateur de Tout…
Vivant je Suis Contemplateur de Tout…

Accordé au même élan…
Sans bouger, je me laisse emporter…

Dans ton Amour…
Dans ton Silence…
Je disparais en Toi !

Le Don

55
Se laisser tomber dans Sa vertigineuse matrice… et voguer avec Elle !…
S’abandonner à l’insondable présent… et Vivre son éternel instant !…

Goûter « se laisser rejoindre »… et s’ouvrir à Sa Félicité…
Participer au Vivant, en laissant se manifester tout son éclat Amoureux !…

Se Donner c’est Se Recevoir !…

Reposer en Soi

Calm beautiful rural landscape with a lake and sky reflected
Nous voulons la Paix, mais nous ne regardons que la surface qui s’agite… et la surface s’agite pour nous montrer que nous sommes avant l’agitation… que la Paix ne vient pas d’une conséquence extérieure, mais qu’elle est l’attribut de notre Cœur !

Nous « attendons » que la vie nous apporte le bonheur la paix et la joie, cette attente nous projette au loin… ailleurs…

Reposer en Soi, c’est se retrouver, s’habiter, se pardonner, se détendre et découvrir cette confiance que nous sommes déjà, et qui s’éclaire naturellement…

c’est une image, mais…
le mouvement est l’action de l’immobilité…
le son, la parole et l’écoute sont les actions du silence…
Toutes les actions manifestent l’Êtreté et attestent l’immobilité et le silence…
Nous ne cherchons des réponses que par et dans les actions de ce monde, sans Voir que nous ne pouvons traduire que des réponses tronquées, vidées de leur substance !
Par l’action l’Êtreté nous pousse à Voir l’Unité dans la diversité, et l’Amour dans les formes.

Reposer en Soi, c’est vivre l’instant pleinement, tel qu’il est, sans projeter quoique ce soi, ouvert à tout, c’est juste, tranquillement goûter la Présence d’Être !
Encore… encore… encore…

Se laisser Aimer

bambina con cuore davanti
Il y a quelque chose de stable en nous, qui ne varie pas, toujours accueillant, prêt à nous envelopper, à nous pardonner, à nous aimer… C’est notre propre Coeur !
Même si on semble l’ignorer, notre coeur est là, il veille ouvert…

À chaque seconde nous pouvons entrer en résonance, nous ouvrir à lui… et ressentir son contact chaleureux !
Dans les plus grandes tempêtes même un bateau balloté par les flots tumultueux à un point stable, un point d’équilibre, présent en son centre.
Il y a ce même point d’équilibre au coeur de notre coeur… c’est notre Réalité, notre Nature, notre Trésor…
S’abandonner… se laisser rejoindre… se laisser porter… c’est être simplement encré dans son coeur en laissant l’Amour s’y déployer, libre de la peur d’être vide, seul et abandonné…
Car c’est l’Amour qui nous porte et nous emporte en son sein !
L’Amour rend amoureux le regard… qui plonge avec délice au coeur de l’instant…
Nous vivons cette merveilleuse affirmation… c’est la vie qui déjà nous porte… alors nous réalisons que c’est l’Amour que nous sommes qui nous Aime !
« ÇA AIME » en nous…
C’est puissant et humble à la fois…
C’est brûlant et d’une douceur extrême…
C’est chez « Soi », ici, partout…
C’est Vibrant… c’est Vivant… c’est Présent…
Gratitude !

Vivre !

02R
Vivre c’est un Sentiment !
Vivre c’est l’union, le mariage de ce Sentiment avec la forme avec le « visible » avec la « matière »…
La forme révèle le fond, révèle le sentiment d’Amour ! C’est un regard Vrai !
» … Ouvrir, ouvrir le jeu… écarter les « mailles »… afin de voir au travers.

Plus nous voyons et plus la confiance nous aide à Voir davantage.
” L’illusion, c’est de ne voir qu’une partie du « spectacle “… DM
alors le « spectacle » paraît vide, dur, et éloigné de notre coeur… en Réalité nous ne communion pas avec le « spectacle »… nous restons « sur nos gardes » en « observation », inquiet.
Nous ne faisons pas confiance à notre ressenti profond, nous n’avons pas confiance en nous-mêmes et nous ne tournons pas notre regard vers notre coeur pour y ressentir ce sentiment d’appartenance qui nous porte, ne restant attaché qu’à la surface, nous ne voyons que la surface !
Pourtant ce « mariage » cette « union » est à jamais présente… on ne peut pas en sortir, nous ne sommes pas spectateurs, mais acteur, le « spectacle » en totalité c’est simplement Nous.
Nous ne sommes même pas le fruit de l’Amour, nous sommes l’Amour !
Nous sommes la Source, Une, Sainte et Sacrée se mettant en Lumière, s’offrant visible aux yeux du Coeur !
C’est inconcevable et bouleversant !

Se Donner

009
» Donne ce que tu as,
et si tu n’as plus rien,
donne-toi «

Cela commence par une vivante constatation…
» je crée un intermédiaire à ma vie, un intermédiaire qui déforme ma vie ! »
C’est comme être éblouie d’évidence par son propre regard…
l’un se voit deux et le deux se sait un.

Je vois avec précision comment j’alimente le « personnage » comment je l’active…
C’est fou… je le « fais exister » et c’est lui qui a besoin de reconnaissance et de confirmation !

Le Don de Soi ouvre la sensation d’une consistance subtile… la Présence vive accueille la force et l’assurance d’une totale confiance…
Une joie fraiche rayonne de tendresse… se donner et être porté sont vécus et ne font qu’un !
Alors une certitude étreint d’Amour mon coeur.
Je ne veux plus d’intermédiaire à ma vie…
Je veux être… Vivante !

Vivre Vivant !


Il y a toujours quelque « chose » qui nous dit que nous n’avons pas confiance… il y a toujours quelque « chose » qui nous dit que nous pouvons faire quelque « chose » pour acquérir cette confiance…
Nous écoutons et croyons plus ces pensées que la réalité qui est juste là en nous et autour de nous, qui montre… tout va bien… tel que c’est…  ici et maintenant.

Il nous semble que nous nous en éloignons, comme il nous semble que nous y sommes, par ce que nous croyons simplement être ailleurs, mais même perdu dans nos pensées, nous ne quittons pas ici et maintenant… il s’agit juste de s’installer un peu plus confortablement… déjà chez soi, et de se réjouir d’être là.
Toutes les pensées du monde ne peuvent rien y changer !…

Comme dit Denis « habiter » son corps c’est se ressentir vivant dans « notre maison de vie », la confiance ne peut pas se découvrir dans un raisonnement, ni dans une pensée aléatoire, la confiance est déjà en nous, dans notre corps vivant la réalité ressentie du monde qui nous entoure et dans les sensations de la réalité que nous percevons en nous-mêmes.
Nous cherchons toujours autre « chose »… de plus… et nous courrons toujours après une confirmation… que s’empresse de ne pas nous donner notre pensée… pourtant c’est déjà cette confiance du corps qui apaise bien souvent nos crispations et nos tensions…
C’est par une adhésion à l’instant que s’ouvre notre Présence et s’y dévoile notre Confiance… plus nous avons confiance dans notre réalité vivante plus nous lâchons nos illusions… et comme de vieilles parures inutiles elles tombent toute seule.

La Réalité est vue comme le support vivant de notre existence, une nouvelle confiance s’installe avec nous-mêmes, tous les rêves qui nous faisaient vibrer s’apaisent… le poids de nos espoirs et de nos peurs s’envole, nous découvrons la fragilité du Vivant et son Mystère Sacré.
Nous savons avec certitude que vivre ce mystère c’est y participer.
Nous savons qu’un seul et même mystère anime toute la création.
Lâcher prise sur notre monde, c’est se laisser porter par le courant du Mystère Vivant.
C’est Vivre Vivant !

Fragilité et abandon

200
Quel est ce désir d’ouverture, qui monte de ma profondeur ?
Quelle est cette confiance que je ne soupçonnais pas et qui me pousse ?

Je découvre le goût de la fragilité comme l’abandon pur et simple de toutes structures et de toutes constructions mentales.
C’est la réalisation de cette fragilité qui nous pousse et nous inspire pour lâcher nos protections.
La fragilité est alors Vivante et Sacrée, elle se déploie au coeur de la Présence, au coeur de l’humilité, au coeur de l’Amour…
Bouleversante de beauté la fragilité est le Don de la Vie, le Don Divin !

Lorsqu’intellectuellement nous adhérons à la Réalité…
Lorsque nous avons été au bout de voir et de comprendre…
Lorsque la confiance est si proche de notre coeur, que rien d’autre n’est attendu…
… Cette attente se détend et découvre sa fragilité, alors elle s’ouvre à l’abandon…
L’abandon immédiat, dans le présent vivant du temps,
l’abandon au coeur de l’être, au coeur de la Présence, au coeur du monde…

Les priorités sont évidentes, le ressenti s’actualise, le faire est spontané…
Touché en son coeur par la Réalité, l’abandon se laisse porter…
Le nous à disparu, aucun mot pour se définir, pour se constater,
le nous de « moi et l’autre » c’est diluer je ne sais où, ne reste que le Vivant !
Le coeur libre bondit de Joie, il Contemple… ce qu’il est !…