Archives de catégorie : Notre Nature

LE BONHEUR !

le bonheur

Aujourd’hui je voudrais témoigner du bonheur ! Peut-être demain pourrais-je témoigner de la tristesse ou bien de la douleur, mais ce matin c’est l’éternel que je vais évoquer…

Le matin, l’éveil est le premier instant, c’est une conscience… vaste, silencieuse, puis une sensation… un battement, le coeur bat joyeusement, avec un sentiment de bonheur pétillant… sans objet, sans forme, juste ainsi, pour lui-même, il savoure la douce euphorie de vie !

La présence est une conscience vivante, ouverte et libre de toutes idée, de toute mémoire, de toute projections. C’est cette évidence qui témoigne par elle-même de la perfection, de la beauté, de l’amour qui est vécu ! 

C’est cette évidence qui dissout toutes les questions et les doutes qui y sont liés. 

JE se déploie simplement INDÉFINI et ÉTERNEL ! Cette évidence sans début ni fin EST le bonheur d’ « ÊTRE SOI »        

Il y a une jubilation, une excitation d’ÊTRE !  

L’énergie du Vivant jaillit et nous jaillissons… nous le sommes !

Cette journée s’ouvre avec le regard… avec le coeur… avec la vie…  

BONJOUR !

Si tu savais le don de Dieu !

paradis

Le Coeur de Dieu baigne le monde…
L’Amour baigne le monde et le coeur de l’homme enfanté par Dieu…
Le Coeur de Dieu porte TOUT et TOUT est l’Amour de Dieu !
Ainsi est l’homme, TOUT en L’UN !

L’idée d’exister est née avec le mensonge d’un devenir.
Nous sommes Dieu sans le savoir, en voulant le devenir, nous courrons sans fin !…
Se cacher de la Réalité pour ne faire que sa propre volonté.
« Le Paradis n’est plus Dieu, car je veux et je peux le concevoir »

Alors, se voiler, pour ne pas se dévoiler !
Fermer son coeur, pour garder en soi, pour soi, ce secret : Le pouvoir de l’imaginaire !
Dieu crée la Réalité du monde et l’homme crée l’idée de pouvoir le changer !

Pourtant…

L’Homme est la Passion de Dieu, la Totalité de son Don,
sa Respiration Amoureuse, son Paradis Éternel, son infini Tout.
Ne détournant jamais son Regard, Il attend avec tendresse que « l’idée meure »
pour serrer dans son Coeur, cette perle d’Amour ne l’ayant jamais quitté, mais qui seulement à crû pouvoir s’en détourer !

Gratitude !

L’AMOUR EST NOTRE NATURE

La beauté intérieure est si grande que nos yeux se ferment pour y demeurer en Contemplation !

Le coeur exulte d’une Joie paisible, tout à son Amour, il s’abandonne toujours davantage…

Le temps d’Aimer à remplacer le temps des doutes, le temps d’Aimer a pris toute la place !

La Présence vive épouse l’espace d’Ouverture Aimante et s’y dissout, totalement unifiée.

L’Instant brille de toute sa Réalité Sacrée, dans une immobilité mystérieuse et Vivante !

C’est si Grand, si Puissant et si simple et humble à la fois que l’être chavire de Gratitude !

Les mots n’ont plus cours, ils sont inutiles, le goût du Vivant, les saveurs vécues de tous les sens, s’expérimentent naturellement sans saisie.

L’AMOUR EST NOTRE NATURE, NOTRE IDENTITÉ,

L’EXPRESSION DE LA VIE QUI NOUS ANIME !

Que s’est-il passé pour que nous l’ayons oublié ?

Quelle est cette chape de croyances que nous nous infligeons ?

Nous portons notre misère étouffante comme un carcan inévitable.

Quelle est cette individualisation qui proclame détenir le droit de savoir tout sur tout !

LE COEUR SAIT, LE COEUR PEUT, LE COEUR DÉSIRE…

ET LE COEUR A MAINTENANT L’ENVIE DE GRANDIR ET DE S’OUVRIR

Gratitude !

Le Vivant Amour

V3
Je ne sais pas comment c’est possible… mais le coeur a pris tout l’espace !
Comment résister à un tel appel… disparaitre en Amour ! C’est un désir qui grandit… c’est une vibration qui s’intensifie, qui tourbillonne dans le corps, qui en saisit la moindre parcelle.
L’Amour appelle l’Amour, comme un cri du coeur vers l’être aimé, ce sentiment déborde la matière, cela enfle et grossit comme un ouragan qui avale tout sur son passage, la moindre résistance, le moindre recul. Tout est aspiré par cette formidable énergie amoureuse.

L’amour veut tout ! Tout donner, tout recevoir !

Une sensation Aimante, fervente a envahi l’instant et sous-tend toutes les autres sensations.

La pensée semble englobée, sans aucun pouvoir, sans aucun intérêt.
Ce rayonnement irradie tout le corps, dans une détente bienfaisante, s’y abandonner, le goûter et le vivre est d’une évidence éclatante.
Je suis assise sur le bord de mon lit, par la fenêtre un beau soleil illumine la pièce, il n’y a rien d’extraordinaire… pourtant, l’Amour habite ce regard, l’Amour habite ce corps.
Il y a une euphorie ardente, pétillante qui est la joie de sa propre naissance, la certitude que tout commence à partir de cette qualité du coeur, cette qualité première de notre Nature, ce regard amoureux, attentif, bienveillant.
Pourquoi parle-t-on autant de la “mort de l’ego” ? C’est une toute petite chose l’ego, comparé à la puissance bienfaitrice de l’Amour que nous sommes. L’ego s’évanouit de lui-même avec ce bonheur grandiose, offert et reçu dans l’instant Vivant.

Il ne s’agit pas d’avoir de l’amour pour le monde, ou bien d’aimer ceci ou cela, il ne s’agit pas d’effort, de volonté, de direction, ou de but…
Il s’agit d’être en contact, de prendre appui sur le Coeur, de laisser l’Amour Être intensément, totalement, Vivre avec le Coeur avant tout, se nourrir de lui, le laisser grandir, le laisser rayonner, le laisser aimer, et lâcher le reste ! C’est-à-dire Vivre “Ouvert” une ouverture de toutes les perceptions, avec toutes les perceptions, dans toutes les perceptions, et aimer… aimer… Cela coupe tout discourt, toute projection, tout espoir, cela ne laisse que l’instant ici, maintenant, amoureusement amoureux, c’est fou !
C’est si merveilleux, qu’aucune pensée ne peut venir troubler CELA, et s’il y a une pensée… c’est égal, le bonheur est avant ! Oui, tous les questionnements sont totalement obsolètes, c’est toujours le bavardage d’une idée. Le Coeur c’est une sensation Vivante, cela vit en nous, cela Aime en nous, et c’est spontané… C’est un joyau Vivant !
” Là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur ” Matthieu 6/21

En même temps ce sentiment d’Amour se déploie, en même temps il est “ici”
En même temps ce sentiment d’Amour goûte sa Nature, en même temps il se laisse goûter “ici”
CELA naît simplement à l’Amour Vivant !

CELA !

222Je voudrais partager avec vous une réalisation totalement bouleversante…
Il y a un secret qui n’est dévoilé qu’à notre coeur !

J’emploie le mot de secret, pourtant cela n’en est pas un, mais n’y a pas de mot pour nommer ce rendez-vous de la Présence vive avec l’intimité vivante de notre coeur.
Je peux dire que cela s’apparente tout d’abord à une sensation d’orientation vers notre ciel intérieur… à une ouverture confiante vers l’espace inconnu de notre profondeur… puis à un élan vers le sentiment d’amour et une chute directement dans l’espace Heureux du coeur.

C’est cette Confiante Ouverture qui réalise les retrouvailles avec elle-même, c’est une fusion de l’AMOUR VIVANT avec CELA que nous sommes !

Après avoir tant cherché, tant douté, tant espéré, nous nous retrouvons faisant simplement partie de CELA qui est tout !

Il n’y a que CELA et CELA RÈIGNE !
Tout est l’expression de la Source Vivante et CELA SE DÉVOILE à notre Regard bienheureux témoignage de notre coeur embrasé par CELA AIMANT !

Autour de nous le monde n’a pas changé, le “voile” ne le concernait pas… l’instant est toujours l’unique Réalité, l’unique Vérité, la pensée avait simplement masqué la Présence, en mobilisant l’attention, en détournant sa fluidité, en paralysant son discernement  et en la solidifiant symboliquement avec des mots, des concepts, des idées, des croyances…
La force vitale du Coeur Aimant est comme sous “couverture” la chaleur et les braises étouffées patientent…
Lorsque le Coeur se libère du poids de toutes nos pensées, lorsque nous cessons de nourrir notre cerveau avec nos rêves… notre Coeur se découvre libre, léger et il dévoile toute sa Beauté, tout son Amour, toute la Grandeur du Vivant !

C’est un mystère…

Un Bonheur si grand ! Une Joie si profonde ! Un Amour si fort ! Une Tranquillité si inconcevable ! En partage avec toute la création, avec tout l’univers !

Il nous appartient de laisser grandir cette Ouverture du Coeur… car en ne donnant notre adhésion qu’à notre pensée nous nous divisons en coeur et esprit, nous créons deux, deux n’existent pas… CELA est UN, nous sommes UN et nous pouvons le Voir d’abord en nous-mêmes, là règne la paix, l’amour, la joie, la confiance au coeur de cet intime… dans le Saint des Saints… en CELA qui est Nous !

… Et maintenant nous pouvons remplacer le mot Coeur par le mot “Présence Vive”, ou “Être” ce ne sont que des mots qui veulent dire tous la même chose et qui pointent tous vers une seule et même direction “Nous-mêmes” !

l’Amour d’Aimer

RESTE AVEC TON COEUR ET TOUT TE SERA DONNER

 C’est un retournement… une évidence de fait… j’appartiens à la Vérité, ici même !
Aucun cheveu ne peut nous séparer, ni de l’instant ni de nous-mêmes. Plus qu’une identité, c’est une filiation, nous sommes nourris de Vivant, par le Vivant.

Nous pouvons croire qu’un effort d’abandon pourrait nous ouvrir à cette réalisation, mais nous sommes déjà l’abandon parfait. L’abandon est une expression de notre Nature, chaque instant nous est donné… effacé… et redonné… éternellement !

C’est vertigineux, et pourtant ici, maintenant, est notre sol, notre maison, notre Amour, ici est notre giron. C’est à partir le là, que nous “regardons” le monde, et que nous pouvons y répondre par une action.
Nous sommes le giron universel !

C’est fabuleux ! Il y a une sécurité d’appartenance, nous nous sommes reconnus Vivant dans le Vivant, aimant l’Amour d’Aimer !
Aucune question ne peut surgir, l’évidence d’être simplement nous-mêmes, en contact Amoureux, comble tous nos doutes. L’Amour se reflète dans l’Amour et y est transfiguré !
Notre coeur est le nid de la force, de la beauté, de la connaissance, de la sagesse, de l’amour, et de la compassion…

Prendre soin de soi-même c’est réaliser ce lien, et l’honorer avec toute l’ardente Joie de notre coeur.

Que de bonheur, que de bonheur !
Que de gratitude, que de gratitude !

Réaliser !

2430

– Comme le soleil couchant embrase la terre… le Coeur embrase la Vérité de l’instant !

– Nous ne sommes pas UN, CELA est UN … Nous, c’est l’idée de division d’un moi en multiple…

– Je ne peux pas m’éveiller… « moi » s’efface pour que CELA s’éveille !

– La vie n’est humaine que dans notre esprit… en réalité elle n’est que Divine énergie !

– Nous ne regardons que le tissu de la vie… alors que le Vivant l’anime !

– La Beauté déshabillée de tous les « mots »… n’est alors que le miroir du Coeur…

– Le monde tel que nous le voyons est une idée… l’idée cesse… notre monde aussi !

Ah! quel Bonheur ! la Vie Nouvelle peut commencer !

Le Bonheur

0034
Nous pressentons que le Bonheur est dans l’Unité !
Alors, nous en déduisons que le Bonheur c’est l’union de notre désir avec sa réalisation.
Nous plaçons toute notre attention et notre énergie à chercher ce qui pourrait nous rendre toujours plus heureux.

Les désirs matériels, les désirs affectifs et les désirs spirituels nous trompent !
Il ne s’agit pas d’ACQUÉRIR quelque chose, il s’agit de PERDRE cet objet d’investigation que nous qualifions de nous-mêmes et qui cherche en vain à tout comprendre.

Posez-vous ! Reposez-vous ! Détendez-vous !

L’Esprit est vaste, et nous le réduisons à quelques focalisations…
La Coeur est Vaste et nous ne cherchons que ses pâles reflets…
Le Ciel est Vaste et nous oublions que nous sommes déjà à lui…
Le Ciel nous respire, l’Esprit nous habite, le Coeur nous donne Vie…

Ne vous attardez pas ! Ne vous détournez pas !

Ici et maintenant nous fait rejoindre notre coeur en sa Source, et nous fait goûter la Confiance immédiate, sans attente, sans projection, sans délai.
Nos yeux ne voient que ce qu’ils veulent voir… Laissez le Regard se reconnaitre en tout… Laissez à l’instant l’opportunité d’être Vu !

Présence et Absence dansent sans avoir besoin de nous, cette Ouverture est l’ÉCLAT du Vivant dont le rythme emporte toutes considérations, toutes spéculations, tout questionnements…
Alors, spontanément fleurit l’intelligence du coeur et fleurit le Bonheur !

… et le BONHEUR… ne porte plus de nom, il étreint le coeur d’une force si grande, que toute action en est l’énergie bienfaisante, la Gratitude enlace la Joie, le mouvement ne sert plus qu’à Aimer, l’immobilité se découvre Vivante et les mots se taisent pour découvrir la Paix…

Que de Beauté !… Que de Beauté !…

L’Urgence !


De tout temps l’homme cherche cet Amour indicible que promettent les écritures et les sages.
Je voudrais partager avec vous un texte Chrétien qui résume en quelques mots la seule quête du coeur… le retour chez Soi !
Il faut entendre ici le péché comme une séparation volontaire alimentée et cultivée par notre ignorance et notre avidité des « affaires » du monde.

» Tous les saints et les sages du 2e siècle au nôtre à travers une belle diversité d’époques et de cultures, d’Évagre le Pontique à Jean Climaque, de Maxime le Confesseur à Grégoire Palamas et de Païssy Vélitchkovsky à Ambroise d’Optino – tous nous disent la même chose.
Que la vocation de l’homme est de devenir Dieu, et que Dieu s’est fait précisément homme pour cela. Que cette » déification » est le fait de l’Esprit, et qu’elle se produit par l’union la plus intime entre l’agir de l’homme et la volonté de Dieu.
Que toute l’humanité est d’ores et déjà ressuscitée et divinisée avec le Verbe incarné, mais que le péché empêche l’homme de le ratifier et, surtout de l’actualiser.
Comment faut-il s’y prendre ?
Nicéphore le Solitaire propose au 14e siècle, une méthode » sans fatigue ni sueur » :
» Vous qui voulez connaître et saisir d’une connaissance expérimentale le Royaume de Dieu présent au dedans de vous, venez que je vous expose la science, mieux, la méthode de la vie éternelle… Il n’est qu’un moyen d’accéder au pardon et à la familiarité de Dieu : revenir d’abord, autant qu’il se peut, à nous-mêmes ou plutôt – par un paradoxe – rentrer en nous-mêmes, en nous retranchant du commerce du monde et des vains soucis, pour nous attacher indéfectiblement au Royaume des cieux qui est en nous »

Ce texte est un extrait du livre du Père Placide Deseille – La spiritualité orthodoxe et la Philocalie – ( collection « L’aventure intérieure » ) Bayard Édition, Paris 1998
D’origine cistercienne, le Père Placide fut l’un des responsables de la collection « Spiritualité orientale » à Bellefontaine – il est devenu ensuite moine orthodoxe.

Il y a en nous un appel de plus en plus fort, et notre soif de Vérité et d’Amour se fait de plus en plus pressante.
Nous avons mis de côté cette confiance d’enfant qui nous faisait voir le monde libre, joyeux et vivant, pour prendre une attitude de méfiance et de jugement face à soi et aux autres…

Ce qui était proposé aux moines a une certaine époque pour accéder à la Réalité Divine est de mon point de vue devenu maintenant une urgence pour nous-même et pour le monde dans lequel nous vivons…
Ce « retranchement du commerce du monde » qui est conseiller est simplement l’adhésion et l’abandon à la Présence vive, à la Présence du Coeur, à la Réalité de l’instant.
Afin de découvrir notre Nature et d’en faire l’expérience concrète, nous devons nous dépouiller de tous nos états, ne retenir aucune forme, aucune posture. C’est dans une détente totale dans le relâchement de toutes nos constructions que nous pouvons réaliser ce qui est libre d’élaboration ; la Nature fondamentale à laquelle nous appartenons.

Il ne s’agit pas de gagner l’éveil, mais plutôt de “perdre” l’illusion. L’illusion nécessite constamment d’être entretenue pour “fonctionner”. C’est comme le cinéma qui, par l’enchaînement des plans, parvient à nous captiver, à donner du sens et à retenir notre attention. C’est le sentiment d’ennui qui signe le déclin de cette emprise. Dans la vie, nous avons l’art d’esquiver cette sensation redoutée. Nous détenons une certaine aptitude à relancer notre cinéma, nous agitant et rebondissant dès qu’il ralentit.

Être Vivant

006
Quelque chose comme un tout petit « déclic »… une toute petite « mise au point »… Alors, Voir, Comprendre et Vivre s’unissent…

Depuis quelque temps déjà le sens profond de l’humilité et du Don me taraudait. Dans la phrase de Denis ” Comprendre le Don c’est le voir… le goûter, c’est le vivre ”
je percevais comme un espace bien qu’il n’y en ait aucun, je ressentais une retenue, un désir, une idée, qui les séparait en deux connaissances.
Cet espace… était un vouloir, un vouloir d’être en Dieu, en l’Amour, en la Source ! Cette tension, même infime m’isolait de la Réalité en me donnant le goût d’un manque, et ce manque tiraillait ma confiance vers un questionnement, pourquoi… pourquoi je ne suis pas consciente en Dieu ?

JE NE PEUX PAS VOIR LA RÉALITÉ VIVANTE, JE NE PEUX QUE L’ÊTRE !

C’est un lâcher prise du coeur… un humble renoncement à toute distance, une l’humilité reconnaissante étreint le coeur devant tant de Vérité, et la certitude intime de l’inexistence d’une entité personnelle, d’un autre, d’un moi nous soutient !
Il n’y a qu’Unicité, et le Don Vivant est l’expression de cette Unité.
Comme le jour et la nuit… comme la terre et le ciel… qui semblent séparés… s’il reste le moindre espace entre la Réalité et nos croyances, nous avons crée deux mondes séparés et distincts.
Le monde de la Pensée régie par ces lois, et le monde du Coeur régi aussi par ses propres lois ! Aucun pont entre les deux n’est possible…
L’impermanence et la vacuité sont les gardiens du temps. C’est une grande illusion que de croire pouvoir s’affranchir de l’un sans la reconnaissance de l’autre…
Le fond c’est la forme… la forme c’est le fond !
Totalement UN… merveilleusement UN
La beauté de la forme révélée par le fond, l’intelligence du fond révélé par la forme !
Que de beauté ! quelle profondeur nous est donnée, et quelle liberté nous est offerte « La Source a soif d’être bue » dit Denis… Elle désaltère ainsi chaque instant nos coeurs assoiffés… et elle ouvre grand les bras lorsque nous plongeons librement dans l’inconnu du Vivant !
Reconnaissance éblouie !