Vie de Sainte Chiara Luce – vidéo

jeune fille italienne (✝ 1990)
Chiara Luce Badano béatifiée le 25 septembre 2010 – une jeune fille de 18 ans née à Sassello (région de Savone) en 1971 et morte en 1990 d’un ostéosarcome, au terme d’une vie marquée par une foi lumineuse et par l’adhésion à la spiritualité du mouvement des Focolari.
La cérémonie de béatification, joyeuse et toute en profondeur, a été présidée par le préfet pour les causes des saints, Son Excellence Mgr Angelo Amato, envoyé spécialement par le Pape Benoît XVI. “Une jeune fille au cœur cristallin”: c’est ainsi que Mgr Amato définit Chiara Luce dans son homélie. “Une jeune fille moderne, sportive, positive, qui, dans un monde plein de bien-être, mais aussi souvent malade de tristesse et d’absence de bonheur, nous transmet un message d’optimisme et d’espérance », poursuit-il.
« Chers amis, seul l’Amour, avec un A majuscule, apporte le vrai bonheur! C’est ce que montre une jeune fille qui a été proclamée bienheureuse hier ici, à Rome. Je parle de Chiara Badano, une jeune fille italienne née en 1971, qu’une maladie a conduite à la mort à un peu moins de 19 ans, mais qui a été pour tous un rayon de lumière, comme le dit son surnom: «Chiara Luce». Sa paroisse, le diocèse d’Acqui Terme et le Mouvement des Focolari, auquel elle appartenait, sont aujourd’hui en fête, et c’est une fête pour tous les jeunes, qui peuvent trouver en elle un exemple de cohérence chrétienne. Les espoirs, les conquêtes et les faiblesses de cette jeune fille, jusqu’au moment crucial de la maladie. «Pourquoi, Jésus?» se demande-t-elle devant cette immense douleur, puis la réponse: «Si tu le veux, je le veux aussi.»
Ses dernières paroles, de pleine adhésion à la volonté de Dieu, ont été: «Maman, au revoir. Sois heureuse parce que moi je le suis». Élevons notre louange à Dieu parce que son amour est plus fort que le mal et que la mort; et remercions la Vierge Marie qui conduit les jeunes, même à travers les difficultés, et les souffrances, à aimer toujours plus Jésus et à découvrir la beauté de la vie. »

De la chenille au papillon – 2


Textes libres de mon coeur

* N’attendez pas de vous éveiller, veillez plutôt à ne pas vous endormir !

* Fais de ta Vie un Don permanent et tu vivras en parfaite coïncidence avec la volonté divine, dans Sa Paix et dans Sa Joie !

* Nous Sommes Amour et nous l’avons toujours été !
Ceci est la sublime Réalité de notre filiation divine d’appartenance congénitale à L’AMOUR.

* Par la Contemplation nous découvrons que nous sommes Aimés, avec ELLE nous vivons l’Amour inconditionnel, en ELLE Unifiés nous disparaissons.

* Laisser la Place, c’est permettre à « autre chose » d’apparaître…
Et le rêve prend fin dans la Vérité de nos épousailles avec la Réalité !

* La Nature de Dieu c’est l’Amour !
Et notre coeur est le foyer, le vecteur de cet Amour, laissons-le rayonner, laissons-lui la place !

* Être Amour c’est reconnaître et aimer le divin en toute chose, toute personne et tout événement, quel Trésor !

* Il y a une prière du coeur qui jaillit de notre tréfonds, cette prière est une offrande de Confiance à Dieu, sans mot, le coeur se donne !

* Abandonner toute volonté propre, c’est se confier au divin, c’est capituler n’ayant plus d’autre issue et sans retour possible en arrière !

* Si je reçois CET AMOUR pour ÊTRE et TÉMOIGNER, toute chose reçoit LE MÊME AMOUR pour ÊTRE et TÉMOIGNER. Ainsi nous sommes UN PAR CET AMOUR.

* Libre, ouvert et sans désir, le désir divin devient notre désir !
Attentif, doux et offert l’Amour divin peut rayonner en nous !

* La contemplation c’est laisser l’Amour divin inonder toutes les rives de notre pensée et se laisser porter confiant par SON courant.

* Se répandre, s’étendre en paroles et en actions c’est activer et maintenir son « personnage » sur le devant de la scène.

* Nous cherchons des sensations et des émotions intenses au-dehors, alors que notre cœur est un brasier vivant d’amour qui ne peut s’éteindre.

* Ouvrons et permettons à notre cœur d’être l’écrin où Dieu peut s’exprimer et déployer tous les Trésors de son Amour !

* Le divin peut nous montrer son Amour si nous partageons le même instant, le même temps. La Présence est le temps de cet Amour partagé !

* Notre Nature profonde est l’Amour, nous pouvons en jouir ou l’ignorer, nous pouvons l’exprimer ou le refouler, c’est notre choix d’humain !

* La »mort »de l’ego c’est l’offrande au divin de l’idée même d’être seulement soi. Alors, notre Père ressuscite notre COEUR à l’unité d’Amour.

* Tout sacrifice peut devenir une offrande lorsqu’il est transmuté par le cœur en don d’amour, honorant ainsi le divin avant tout.

* Le Christ a pris notre humanité pour nous ouvrir la porte de son coeur, ainsi nous accédons et partageons l’Amour de son Père, notre Père !

* Tourner continuellement les yeux vers le visage du Christ qui s’offre à notre coeur, c’est vivre SA parole et recevoir SA paix !

* L’unique véritable bonheur, c’est s’en remettre à la volonté Divine, à l’écoute du cœur !

L’AMOUR EST NOTRE NATURE

La beauté intérieure est si grande que nos yeux se ferment pour y demeurer en Contemplation !

Le coeur exulte d’une Joie paisible, tout à son Amour, il s’abandonne toujours davantage…

Le temps d’Aimer à remplacer le temps des doutes, le temps d’Aimer a pris toute la place !

La Présence vive épouse l’espace d’Ouverture Aimante et s’y dissout, totalement unifiée.

L’Instant brille de toute sa Réalité Sacrée, dans une immobilité mystérieuse et Vivante !

C’est si Grand, si Puissant et si simple et humble à la fois que l’être chavire de Gratitude !

Les mots n’ont plus cours, ils sont inutiles, le goût du Vivant, les saveurs vécues de tous les sens, s’expérimentent naturellement sans saisie.

L’AMOUR EST NOTRE NATURE, NOTRE IDENTITÉ, L’EXPRESSION DE LA VIE QUI NOUS ANIME !

Que s’est-il passé pour que nous l’ayons oublié ?

Quelle est cette chape de croyances que nous nous infligeons ?

Nous portons notre misère étouffante comme un carcan inévitable.

Quelle est cette individualisation qui proclame détenir le droit de savoir tout sur tout !

LE COEUR SAIT, LE COEUR PEUT, LE COEUR DÉSIRE…

ET LE COEUR A MAINTENANT L’ENVIE DE GRANDIR ET DE S’OUVRIR

Gratitude !

Ô MON COEUR !

vase

Je me sens comme un vase vide rempli d’amour… cette énergie vivante a saisi ce qui était moi. Je ne sais plus rien, tout paraît flou, et cela n’a aucune importance… Cette Présence n’est plus la mienne, et de tout mon coeur je lui laisse la place !
Je ne suis pas tendue et pourtant le corps est comme roué de coups, douloureux, tremblant il accepte tout, ne pouvant rien faire d’autre…
L’esprit vide ne veut rien de plus non plus, tout à la contemplation de ce coeur vibrant, ouvert à cette relation directe, aimante, avec ce qui vient jusqu’à lui.

Ô Seigneur, cette force intime qui anime tout l’être demande la communion, juste la communion !
Comment lui dire je t’Aime ? ELLE le sait déjà et rayonne d’Amour brûlant !
Comment lui ouvrir davantage les bras ? ELLE m’ a saisi déjà et me serre d’Amour fortement !

Ô mon coeur tout rempli de TOI ! TOI que je ne connais que dans l’Amour et par l’Amour que tu inspires !
TOI qui es si Vivant en moi, ô combien je t’ai ignoré, et combien ta patience fut grande !
C’est cet humble constat qui dénoue et secoue tout mon corps.
Tendue vers l’avoir et le devenir, j’en ai oublié TA SIMPLE PRÉSENCE AIMANTE dans mon coeur.

Gratitude infinie !

De la peinture au Divin

La beauté d’un coeur ouvert !
La beauté de la confiance vivant d’amour !
Gratitude !

Atteinte d’une maladie rare, Frédérique Lemarchand joue l’équilibriste entre la vie et la mort. Plusieurs expériences au contact du divin lui ont donné une force et une sensibilité hors-du-commun… Un magnifique témoignage que je vous invite à découvrir !

Pour aller plus loin Frédérique Lemarchand à publier « Cantique du coeur »

Fragilité et abandon

200
Quel est ce désir d’ouverture, qui monte de ma profondeur ?
Quelle est cette confiance que je ne soupçonnais pas et qui me pousse ?

Je découvre le goût de la fragilité comme l’abandon pur et simple de toutes structures et de toutes constructions mentales.
C’est la réalisation de cette fragilité qui nous pousse et nous inspire pour Continue reading

Être Vivant

006
Quelque chose comme un tout petit « déclic »… une toute petite « mise au point »… Alors, Voir, Comprendre et Vivre s’unissent…

Depuis quelque temps déjà le sens profond de l’humilité et du Don me taraudait. Dans la phrase de Denis « Comprendre le Don c’est le voir… le goûter, c’est le vivre « ,
je percevais comme un espace bien qu’il n’y en ait aucun, je ressentais une retenue, un désir, une idée, qui les séparait en deux connaissances.
Cet espace… Continue reading