Archives par étiquette : Humilité

SUR L’HUMILIÉ

L’humilité ce n’est pas seulement baisser la tête… c’est aussi abaisser son cœur jusqu’aux pieds de Dieu !
 
Notre cœur est le lieu de l’amour… pour nous même et pour Dieu !
Notre cœur veut aimer et être Aimé, c’est sa nature, sa vérité et sa vocation à l’image et à la ressemblance du divin.
 
Malheureusement le coeur des enfants en grandissant… oublie le divin… conditionnement, pression familiale, pression sociale, l’amour n’est plus reçu comme le don divin, mais il devient source de souffrance et de peur… aussi le cœur se ferme pour se protéger. Il est si méfiant, qu’il ne lâche pas facilement les suggestions que lui murmurent les doutes de sa pensée.
 
Pourtant Dieu appelle dans notre cœur chacun de nous… à l’Aimer et à ressentir son Amour !
Quelquefois nous n’entendons pas ou ne voulons pas entendre…
Quelquefois l’appel est si fort, que nous ne pouvons plus ne pas entendre. 
Alors, peu à peu nous retrouvons le chemin de notre cœur et nous découvrons que c’est notre Seigneur lui-même qui nous y attend.
 
L’humilité est une révélation, une grâce !
La prise de Conscience, d’une évidence, Dieu et TOUT et je ne suis rien ! 
Plus nous aimons notre Seigneur, plus l’humilité règne !
Plus nous nous abandonnons à lui, plus, dans notre cœur sa Présence est Vivante et plus son témoignage se proclame dans nos actes, nos paroles et dans notre présence. 
Nous n’y sommes pour rien et c’est parfois une véritable croix de voir comment le monde se trompe dans son regard, ses croyances et ses choix.
 
Ce n’est pas un problème de vivre dans ce monde…. Dieu est partout… le problème c’est de ne pas LUI laisser la place… sa place ! 
Tant que notre cœur n’a pas reconnu la place du divin en lui, l’humilité est un combat, un état à acquérir, un dépouillement difficile, un labeur qui se gagne.
L’humilité c’est l’Amour et ils ne font qu’UN !
Dieu remplit notre être d’un sentiment sacré de filiation, de respect et de confiance si grand que nous ne pouvons que nous abaisser entièrement devant LUI. 
 
Gratitude !
 

NOURRIR LE PERSONNAGE ET L’ILLUSION

masque 01

Chaque lecture, chaque question, chaque pensée nourrit l’illusion.
Chaque information, chaque bavardage, chaque désir nourrit l’illusion.
Chaque volonté, chaque mouvement mental, chaque état nourrit l’illusion.

L’illusion est l’espace fermé créé par le personnage pour jouer ses jeux de rôles !
Le personnage est le créateur-acteur de l’illusion ! Sans acteur, pas d’illusion !

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’illusion du personnage montre la Réalité !
Le personnage a faim d’exister, faim de jouer, faim de contrôler.
Il a aussi faim de pouvoir, faim d’amour, faim de reconnaissance.
Cette faim dévorante et insatiable montre ainsi ses limites.
Le voir, le constater, c’est s’en libérer !
L’espace de manœuvre dans l’illusion devient étroit, les rôles jamais satisfaisant, ni suffisants, ni assez valorisants.
En voulant toujours mieux, toujours plus, la dés-illusion commence à s’incarner…

De la boulimie à l’anorexie mentale, notre jeu n’arrive plus à jouer…
Nos mensonges parasitent la Vérité, et Cela est Vu !
Notre mental parasite l’ouverture du Cœur, et Cela est Vu !
Nos choix parasitent la spontanéité Vivante de la Présence, et Cela est Vu !
Nos discours internes parasitent la Réalité du Silence, et Cela est Vu !
Nos rôles, notre personnage, notre arrogance, Cela est Vu !

C’est l’effondrement de nos croyances, de nos constructions et de nos tensions…

La grande déprime ouvre le chemin de l’évidence…
C’est une Résurrection, une Renaissance !
Ne plus nourrir son personnage, et l’illusion passe au premier plan.
L’Ouverture s’offre à la Contemplation, et éclaire de Vérité l’Évidence.
L’Évidence porte cette force et cette humilité d’évaporer toute intention, toute objection, tout désir, tout discours, toute forme de séparation !
L’Évidence Honore en nous l’Esprit, Présence Vivante de Dieu !
L’Évidence Règne dans notre cœur qui se nourrit du divin et s’abreuve à l’intarissable Source d’Amour !

La Réalité s’installe au grand jour… elle a toujours été là… simplement il n’y a plus personne pour croire le contraire !

Gratitude !

LA GRATITUDE

vivre_heureux
Gratitude !
C’est un sentiment qui a pris dans mon cœur une ampleur et une présence incroyable !
Cette Gratitude est libre de tous objets, de toute direction, de tous vouloir, de toutes pensées ! C’est une Réponse ! C’est une Communion ! C’est l’éclat d’une fête amoureuse !
Loin d’être un état, c’est l’évidence d’être ainsi depuis toujours et à jamais !
C’est la révélation vivante de l’Amour partagé, de l’Union mystique !

La Gratitude est le seul mot qui s’élève de mon coeur
lorsque je veux partager cet extraordinaire élan !
Oui, silencieux et immobile, c’est pourtant un mouvement… se laisser saisir et s’y délecter… s’orienter et s’y abandonner… l’accueillir et y disparaître !
En la Gratitude se reconnaît l’humilité la plus tendre… la joie la plus pétillante… l’Amour le plus inconditionnel… l’intuition la plus sage… la patience sans limite…  la totalité d’Être !
Comment ne pas y succomber !
Comment ne pas témoigner de cette Vivante Réalité !
Rien à FAIRE… comme pratique, de raisonnable, de logique !
Rien à COMPRENDRE… avec la pensée, l’intelligence, la réflexion !

Laissez tout cela, savourez la richesse de cet instant de Vie, dès notre orientation vers la Source de toute Joie, l’espace du coeur s’ouvre !
Accueillez le Bonheur, ce droit sans condition, osez cette confiance en la Vie, en cet instant Vivant qui est Vous !
Plongez dans ce qui semble inconnu, pourtant si évidemment proche, notre Joie d’Être !
Alors, la Gratitude s’impose d’elle-même, comme une Grâce, le sceau d’Amour divin déposé dans notre coeur !

Gratitude bénie !

TOUT EST IMMOBILE…

immobile
Le monde illusoire s’est évanoui…
Tout est immobile…
Tout est immobile, pourtant les sens savent… ils voient, ils sentent, ils entendent…

JE SUIS EST immobile ! … le monde s’exprime sans moi… ou AVEC moi… j’en fais partie, sens m’y arrêter !
Voilà la Joie du Vivant ! Il coule… partout… en tout…

Rien ne peut l’atteindre, le prendre, l’arrêter, le dévier… sans jugement, sans choix, ça COULE avec lui, en lui ! L’idée d’un monde peut s’écrouler… c’est EN LUI que cela s’écroule… alors, rien ne s’écroule !

Dans l’instant vierge le divin peut manifester  SA bonté, SA bienveillance, SON pardon, SA merveilleuse douceur, SON ivresse aimante et SA passion dévorante pour LE MONDE… LE SIEN !

SA force de vie exulte ! … et cette force de Vie est Amour !

Mon Dieu… cet Amour … ce baiser divin, cette évidence abondante, cette étreinte amoureuse, cette brûlante morsure de la soif apaisée, ce repos infini d’être enfin chez soi à jamais comblé !

C’est si Grand, si Puissant et si humble à la fois que le coeur chavire en Gratitude !

De la chenille au papillon – 2


Textes libres de mon coeur

* N’attendez pas de vous éveiller, veillez plutôt à ne pas vous endormir !

* Fais de ta Vie un Don permanent et tu vivras en parfaite coïncidence avec la volonté divine, dans Sa Paix et dans Sa Joie !

* Nous Sommes Amour et nous l’avons toujours été !
Ceci est la sublime Réalité de notre filiation divine d’appartenance congénitale à L’AMOUR.

* Par la Contemplation nous découvrons que nous sommes Aimés, avec ELLE nous vivons l’Amour inconditionnel, en ELLE Unifiés nous disparaissons.

* Laisser la Place, c’est permettre à “autre chose” d’apparaître…
Et le rêve prend fin dans la Vérité de nos épousailles avec la Réalité !

* La Nature de Dieu c’est l’Amour !
Et notre coeur est le foyer, le vecteur de cet Amour, laissons-le rayonner, laissons-lui la place !

* Être Amour c’est reconnaître et aimer le divin en toute chose, toute personne et tout événement, quel Trésor !

* Il y a une prière du coeur qui jaillit de notre tréfonds, cette prière est une offrande de Confiance à Dieu, sans mot, le coeur se donne !

* Abandonner toute volonté propre, c’est se confier au divin, c’est capituler n’ayant plus d’autre issue et sans retour possible en arrière !

* Si je reçois CET AMOUR pour ÊTRE et TÉMOIGNER, toute chose reçoit LE MÊME AMOUR pour ÊTRE et TÉMOIGNER. Ainsi nous sommes UN PAR CET AMOUR.

* Libre, ouvert et sans désir, le désir divin devient notre désir !
Attentif, doux et offert l’Amour divin peut rayonner en nous !

* La contemplation c’est laisser l’Amour divin inonder toutes les rives de notre pensée et se laisser porter confiant par SON courant.

* Se répandre, s’étendre en paroles et en actions c’est activer et maintenir son “personnage” sur le devant de la scène.

* Nous cherchons des sensations et des émotions intenses au-dehors, alors que notre cœur est un brasier vivant d’amour qui ne peut s’éteindre.

* Ouvrons et permettons à notre cœur d’être l’écrin où Dieu peut s’exprimer et déployer tous les Trésors de son Amour !

* Le divin peut nous montrer son Amour si nous partageons le même instant, le même temps. La Présence est le temps de cet Amour partagé !

* Notre Nature profonde est l’Amour, nous pouvons en jouir ou l’ignorer, nous pouvons l’exprimer ou le refouler, c’est notre choix d’humain !

* La”mort”de l’ego c’est l’offrande au divin de l’idée même d’être seulement soi. Alors, notre Père ressuscite notre COEUR à l’unité d’Amour.

* Tout sacrifice peut devenir une offrande lorsqu’il est transmuté par le cœur en don d’amour, honorant ainsi le divin avant tout.

* Le Christ a pris notre humanité pour nous ouvrir la porte de son coeur, ainsi nous accédons et partageons l’Amour de son Père, notre Père !

* Tourner continuellement les yeux vers le visage du Christ qui s’offre à notre coeur, c’est vivre SA parole et recevoir SA paix !

* L’unique véritable bonheur, c’est s’en remettre à la volonté Divine, à l’écoute du cœur !

L’AMOUR EST NOTRE NATURE

La beauté intérieure est si grande que nos yeux se ferment pour y demeurer en Contemplation !

Le coeur exulte d’une Joie paisible, tout à son Amour, il s’abandonne toujours davantage…

Le temps d’Aimer à remplacer le temps des doutes, le temps d’Aimer a pris toute la place !

La Présence vive épouse l’espace d’Ouverture Aimante et s’y dissout, totalement unifiée.

L’Instant brille de toute sa Réalité Sacrée, dans une immobilité mystérieuse et Vivante !

C’est si Grand, si Puissant et si simple et humble à la fois que l’être chavire de Gratitude !

Les mots n’ont plus cours, ils sont inutiles, le goût du Vivant, les saveurs vécues de tous les sens, s’expérimentent naturellement sans saisie.

L’AMOUR EST NOTRE NATURE, NOTRE IDENTITÉ,

L’EXPRESSION DE LA VIE QUI NOUS ANIME !

Que s’est-il passé pour que nous l’ayons oublié ?

Quelle est cette chape de croyances que nous nous infligeons ?

Nous portons notre misère étouffante comme un carcan inévitable.

Quelle est cette individualisation qui proclame détenir le droit de savoir tout sur tout !

LE COEUR SAIT, LE COEUR PEUT, LE COEUR DÉSIRE…

ET LE COEUR A MAINTENANT L’ENVIE DE GRANDIR ET DE S’OUVRIR

Gratitude !

Ô MON COEUR !

vase

Je me sens comme un vase vide rempli d’amour… cette énergie vivante a saisi ce qui était moi. Je ne sais plus rien, tout paraît flou, et cela n’a aucune importance… Cette Présence n’est plus la mienne, et de tout mon coeur je lui laisse la place !
Je ne suis pas tendue et pourtant le corps est comme roué de coups, douloureux, tremblant il accepte tout, ne pouvant rien faire d’autre…

L’esprit vide ne veut rien de plus non plus, tout à la contemplation de ce coeur vibrant, ouvert à cette relation directe, aimante, avec ce qui vient jusqu’à lui.

Ô Seigneur, cette force intime qui anime tout l’être demande la communion, juste la communion !
Comment lui dire je t’Aime ? ELLE le sait déjà et rayonne d’Amour brûlant !
Comment lui ouvrir davantage les bras ? ELLE m’ a saisi déjà et me serre d’Amour fortement !

Ô mon coeur tout rempli de TOI ! TOI que je ne connais que dans l’Amour et par l’Amour que tu inspires !
TOI qui es si Vivant en moi, ô combien je t’ai ignoré, et combien ta patience fut grande !
C’est cet humble constat qui dénoue et secoue tout mon corps.
Tendue vers l’avoir et le devenir, j’en ai oublié TA SIMPLE PRÉSENCE AIMANTE dans mon coeur.

Gratitude infinie !

Hymne à l’âme or

VIDÉO VOIR ICI

Hymne ) l’âme d’orhttps://youtu.be/IaorZg4zSw4

Ensemble continuons  à écouter le chuchotement d’Amour de Frédérique Lemarchand

Gratitude !

La beauté d’un coeur aimant !  La beauté de la confiance vivant d’amour !
Gratitude !

Atteinte d’une maladie rare, Frédérique Lemarchand joue l’équilibriste entre la vie et la mort. Plusieurs expériences au contact du divin lui ont donné une force et une sensibilité hors-du-commun… Un magnifique témoignage que je vous invite à découvrir !

Pour aller plus loin Frédérique Lemarchand à publier “Cantique du coeur”

Changer de référentiel

ST

Je viens partager la félicité de cet instant. Je m’incline simplement devant vous et je dévoile mon coeur.
Aussi incroyable que cela puisse paraître, je découvre un monde Vrai. Il n’y a pas de mots assez juste pour exprimer ce ressenti, c’est comme se retrouver dans l’Ouverture vivante immobile de sa propre Présence. Si nous sommes posés sur une roue, à la périphérie le mouvement sera rapide et la vision limitée… en son centre, cela est immobile avec une vision large. Pourtant la roue dans son ensemble tourne, qu’elle aille vite ou lentement le centre reste immobile.

C’est cela CHANGER DE RÉFÉRENTIEL, ÊTRE AVEC au plus près du cœur, au plus près de son coeur… Plus nous nous rapprochons de notre centre plus l’ensemble englobe ce nouveau regard… Ce que nous entendons, ce que nous voyions est alors simplement une éblouissante reconnaissance réciproque.
Tout est si vrai, qu’aucune question ne trouble l’instant.
Nous faisons partie de la Vérité, nous ne pouvons pas nous en éloigner un seul instant. Toutes les beautés et toutes les horreurs dont nous prenons conscience, sont nôtres et sont Vérité. La création Divine est Vérité. La Vérité et Dieu sont UN.
Le monde que nous vivons n’a pas le pouvoir que nous lui donnons, si nous lui ôtons notre attachement compulsif, notre vision d’impermanence apparait comme un reflet changeant dans un Regard aimant, ordonné, stable, où ce qui est parfait l’est de lui même, pour lui même. Le coeur alors se laisse saisir et porter par cette réalité.

Je me suis posé déjà la question de savoir pourquoi je sentais un impératif décrire ce que mon coeur cherche, découvre et assume. Le fait d’être honnête et vrai me donne ce courage.
C’est le désir d’Aimer qui a grandi, et par une mystérieuse alchimie le coeur s’ouvre… se vide d’attachement et se remplit d’Amour en même temps, c’est concomitant. Plus nous nous sentons vivants dans le ressenti chaleureux du coeur, plus notre confiance s’accroît et vit avec cet éclairage nouveau et bienveillant.

Que veut-on VRAIMENT ?
Pour ma part et depuis toujours ce cri intime, c’est vivre l’Amour Divin !

« Si tu savais le don de Dieu… » Jean 4/10

Cette phrase hante mes jours et mes nuits, qu’ai-je fait des dons que j’ai reçus ? Toutes ses années pendant lesquelles l’Amour Divin s’offrait, m’accompagnait et me soutenait… je n’ai fait que saisir des petits plaisirs et m’en servir.
Ô il y a toujours une bonne raison pour justifier telle ou telle attitude, telle ou telle action, avec des mots, des idées, des croyances, des concepts, absolument tout peut se justifier.
Je vois que la distraction fait partie de l’illusion, cela a l’air de remplir un espace que nous avons qualifié de vide… les pensées y batifolent toujours très sérieusement, en créant des désirs et des sentiments contradictoires. Mais ce manque, que nous ressentons, lorsque nous l’avons démasqué n’est pas celui de se remplirent en prenant… mais celui de se vider encore davantage pour recevoir !

« Un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l’éprouver : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?
– Jésus lui dit : qu’est-il écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu ?
– Il répondit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée et ton prochain comme toi-même.
– Tu as bien répondu, lui dit Jésus; fais cela, et tu vivras. » Luc 10/25.26.27.28

Que dire de plus ?… devant tant d’amour et de simplicité comment ne pas entendre cet appel de tout notre être ?
Quelle distraction pourrait encore nous séduire ? Et comment ne pas tout lâcher en nous abandonnant, pour répondre à cette invite Divine ?
Une profonde étreinte bienfaisante et un sentiment de vastitude nous accompagnent alors…

Passer de la tête au coeur, c’est changer notre référentiel,
C’est s’ouvrir à la Divine exigence, à la Divine Sagesse.
C’est ignorer enfin le poids mort de nos idées et Être Vivant en Amour.
C’est entrer dans le lit nuptial de la Présence Vive.
C’est ouvrir son coeur et y demeurer.
C’est être chez SOI dans la maison de notre Père.

Amen

La Soif

0026

La Soif fabrique des pensées de manque… s’installe alors une quête d’Avoir et de Devenir…
Être Libre de la Soif c’est Demeurer… l’esprit au Repos, le coeur au Repos…

La Source s’offre une illusion magnifique… et la Soif pour s’en découvrir Libre…

Elle s’offre aussi l’Humilité pour se Reconnaitre… et la Confiance pour se Vivre

Alors… avec laissez-faire s’ouvre laissez-Être et avec Avoir Soif s’ouvre Être-Libre

Quel étonnante facétie !

L’Amour

Kinderfüsse in der Wiese mit Spiegelung

L’Amour est une énergie vibrante qui entre en résonance avec le coeur de la matière,
alors, un seul corps éveillé palpite intensément !

Le poète se laisse toucher… c’est un éveilleur d’âme dont les mots découvrent les passages intimes enfouis au coeur de chacun, et s’y faufilent délicatement…

Ils font vibrer alors l’immense pouvoir de l’Amour… le grand Guérisseur… le grand Consolateur… le grand Aimant… et le coeur pleins de larmes se transforme en torrent de Joie inondant vallées et collines d’une Gratitude sans nom !
La poésie Sacrée jaillit d’elle-même, nul besoin de la chercher, elle s’offre déjà amoureusement aux mots déshabillés du poids de leur passé.
Ainsi, la Beauté s’éclaire en tous lieux, et avec une douce humilité elle démystifie la plus petite parcelle d’ignorance…
Gratitude !

Fragilité et abandon

200
Quel est ce désir d’ouverture, qui monte de ma profondeur ?
Quelle est cette confiance que je ne soupçonnais pas et qui me pousse ?

Je découvre le goût de la fragilité comme l’abandon pur et simple de toutes structures et de toutes constructions mentales.
C’est la réalisation de cette fragilité qui nous pousse et nous inspire pour lâcher nos protections.
La fragilité est alors Vivante et Sacrée, elle se déploie au coeur de la Présence, au coeur de l’humilité, au coeur de l’Amour…
Bouleversante de beauté la fragilité est le Don de la Vie, le Don Divin !

Lorsqu’intellectuellement nous adhérons à la Réalité…
Lorsque nous avons été au bout de voir et de comprendre…
Lorsque la confiance est si proche de notre coeur, que rien d’autre n’est attendu…
… Cette attente se détend et découvre sa fragilité, alors elle s’ouvre à l’abandon…
L’abandon immédiat, dans le présent vivant du temps,
l’abandon au coeur de l’être, au coeur de la Présence, au coeur du monde…

Les priorités sont évidentes, le ressenti s’actualise, le faire est spontané…
Touché en son coeur par la Réalité, l’abandon se laisse porter…
Le nous à disparu, aucun mot pour se définir, pour se constater,
le nous de « moi et l’autre » c’est diluer je ne sais où, ne reste que le Vivant !
Le coeur libre bondit de Joie, il Contemple… ce qu’il est !…

Quelqu’un ou personne ?

0020Dans la Présence Vive il y a voir, entendre, sentir, libre de venir et de partir, on ne peut nommer la Source de ce qui est… C’EST !
La création se déploie pour être vue, entendue, ressentie, et il y a une joie toute simple à cette rencontre.
L’inconnu ne nous effraye que par ce que nous fabriquons et croyons nos idées effrayantes !

L’instant pourtant est simplement ouvert pour accueillir le vide et le plein dans un même mouvement en perpétuel création débordant de vie et d’énergie.
Nous sommes ici chez nous, laissant s’épouser dans notre coeur la paix, la joie, la souffrance, la tristesse, l’amour ainsi que toutes les formes de perceptions et de sensations de cette Réalité vivante qui est la nôtre.
Non pas crucifié, mais offert…
Non pas donnant, mais donné…
Non pas en marche, mais ici…
Non pas plus tard, mais maintenant…
Alors, quelqu’un ou personne… Cela n’a aucune importance,
La Vie se vie… l’instant se goûte… l’amour se déguste joyeusement…
le coeur est brulant de tendresse, doux et humble avec la vie qui l’habite.
« Je ne sais pas » plaisante avec les surprises, avec l’étonnement, avec le contentement.
« Je ne sais pas » pétille de rire, et d’amusement parce que « je ne sais pas » a pris le commandement !

Être Vivant

006
Quelque chose comme un tout petit « déclic »… une toute petite « mise au point »… Alors, Voir, Comprendre et Vivre s’unissent…

Depuis quelque temps déjà le sens profond de l’humilité et du Don me taraudait. Dans la phrase de Denis ” Comprendre le Don c’est le voir… le goûter, c’est le vivre ”
je percevais comme un espace bien qu’il n’y en ait aucun, je ressentais une retenue, un désir, une idée, qui les séparait en deux connaissances.
Cet espace… était un vouloir, un vouloir d’être en Dieu, en l’Amour, en la Source ! Cette tension, même infime m’isolait de la Réalité en me donnant le goût d’un manque, et ce manque tiraillait ma confiance vers un questionnement, pourquoi… pourquoi je ne suis pas consciente en Dieu ?

JE NE PEUX PAS VOIR LA RÉALITÉ VIVANTE, JE NE PEUX QUE L’ÊTRE !

C’est un lâcher prise du coeur… un humble renoncement à toute distance, une l’humilité reconnaissante étreint le coeur devant tant de Vérité, et la certitude intime de l’inexistence d’une entité personnelle, d’un autre, d’un moi nous soutient !
Il n’y a qu’Unicité, et le Don Vivant est l’expression de cette Unité.
Comme le jour et la nuit… comme la terre et le ciel… qui semblent séparés… s’il reste le moindre espace entre la Réalité et nos croyances, nous avons crée deux mondes séparés et distincts.
Le monde de la Pensée régie par ces lois, et le monde du Coeur régi aussi par ses propres lois ! Aucun pont entre les deux n’est possible…
L’impermanence et la vacuité sont les gardiens du temps. C’est une grande illusion que de croire pouvoir s’affranchir de l’un sans la reconnaissance de l’autre…
Le fond c’est la forme… la forme c’est le fond !
Totalement UN… merveilleusement UN
La beauté de la forme révélée par le fond, l’intelligence du fond révélé par la forme !
Que de beauté ! quelle profondeur nous est donnée, et quelle liberté nous est offerte « La Source a soif d’être bue » dit Denis… Elle désaltère ainsi chaque instant nos coeurs assoiffés… et elle ouvre grand les bras lorsque nous plongeons librement dans l’inconnu du Vivant !
Reconnaissance éblouie !