IRINA – TÉMOIGNAGE

SOLEIL
Je viens partager avec vous…

Aujourd’hui j’ai vraiment le sentiment que j’ai longtemps été divisée et tiraillée entre un désir très profond de Réaliser Dieu et de Vivre l’Amour divin, et une volonté tenace et égoïste pour justifier mes actions, satisfaire mes désirs, et encourager l’inertie et la négligence.

Ma rencontre avec Denis, ma confiance en lui et tous les échanges que nous avons eus régulièrement, tout cela fut décisif.
Il a été un miroir redoutable, d’une patience infinie, mais d’un tranchant perspicace pour déjouer et me montrer toutes mes croyances illusoires.
Cela m’a permis d’avoir une vision claire des histoires que je me racontais, auxquelles je croyais et que je défendais avec certitude, et à m’accepter en m’assumant tel que j’étais.
Ma soif profonde et véritable pour l’Amour de Dieu augmentait, et je sentais de plus en plus cet appel qui tiraillait mon cœur mais que je n’honorais pas suffisamment.
Tout cela était très inconfortable, et les prises de conscience très douloureuses.

Ma première constatation fut de voir que j’aménageais mes illusions avec une soif de vérité… Les deux ne pouvaient pas cohabiter ensemble, et Denis me disait souvent : « Que veux-tu vraiment ? ». Voir clairement quel est mon désir profond m’a apprit à couper net dans les projections inutiles de ma pensée, et à utiliser l’aspiration du cœur pour commencer à m’y réfugier…

Ma deuxième constatation a été de voir que je n’étais pas honnête, que je préférais fuir la Réalité plutôt que de la Vivre, que je m’accommodais très bien de cette situation divisée, et que je ne voulais pas prendre de décision et faire un choix radical ! J’avais l’impression que, d’une certaine manière, en me détournant et en me distrayant, je maîtrisais l’inconfortable, je compensais en tout cas les frustrations.
Mais mes stratégies devenaient de plus en plus visibles aux yeux du cœur…

Ma troisième constatation a été de voir combien je ne savais pas aimer ! Je voyais avec horreur mes pensées, mes actions toujours colorées d’un repli, d’un jugement, d’un intérêt. Je voyais combien j’avais le cœur incertain. Ni méchant, ni bon, ni agressif, ni doux, juste plein d’espoirs avec de grands sentiments, mais rien de stable, de profond, de permanent. J’avais fait une place au Seigneur, que je pouvais contacter, et qui nourrissait ma faim et ma soif, mais à mon rythme, quand je le voulais bien… Ce n’était pas ma priorité ! Cette constatation a été difficile à voir, et douloureuse à vivre…

Ma quatrième constatation fut de voir combien je me faisais du mal, combien je n’étais pas mon amie, combien je me demandais d’effort, et combien je me pardonnais peu.
L’honnêteté et mon désir profond ont fait tout seuls le travail de Vérité… Peu à peu, l’inconfort est devenu insupportable, mon manque d’humilité est devenu flagrant, mes mensonges intolérables, et mes jeux de cache-cache avec moi-même inacceptables.
J’étais acculée, perdue, totalement écartelée entre que faire et que ne pas faire !

C’est là que j’ai appelé Denis au secours… Il m’a dit : « Prie la Vierge ; elle a le pouvoir d’écraser les démons et de vaincre tout ce qui est négatif ».
J’ai écouté Denis, et de tout mon cœur j’ai demandé de l’aide à la Sainte Vierge.
Quelques jours plus tard, je fus réveillée la nuit par les angoisses habituelles, et mon cœur s’est tout de suite tourné vers la Sainte Vierge… Cette phrase a alors résonné très fort en moi : « Sois toujours en accord avec ton cœur ! ».

C’est un choc… et je Vois cette Vérité avec une Honnêteté implacable !
« Je ne suis pas en accord avec mon cœur ! » C’est foudroyant de clarté !
Être en accord avec mon cœur, c’est être tout le temps avec le Cœur d’Amour divin !

En un instant tout est perçu, tout est vu ; et Je… celui qui croit être ne sera jamais en accord, il ne peut pas être en accord, il n’existe pas ! Il ne peut rien dire, rien faire, il est vide ! Ce sont mes stratégies, et mes croyances qui fabriquent ce que je crois être moi ! Tout cela est faux : c’est une idée !

À cet instant quelque chose s’effondre en lui-même… L’idée du désir d’exister avec l’idée de séparation, et l’idée du désir de vouloir… avec l’idée d’avoir !
L’Esprit silencieux éclaire la Réalité où les mots n’ont plus de pouvoir…
Le Cœur a retrouvé sa Source ; l’ouverture son espace,
et l’évidence d’être en « accord » est simplement évidente !

LE COEUR RÈGNE !
L’AMOUR RÈGNE !
LA PAIX RÈGNE !
LE SILENCE RÈGNE !
LA FÉLICITÉ RÈGNE !
DIEU RÈGNE !

Gratitude aimante, Seigneur !

CONTEMPLATION

SOLEIL
La Contemplation c’est l’actualisation du sentiment d’Amour.
C’est l’adhésion permanente au Vivant de la Présence.
C’est la parfaite coïncidence de notre coeur avec le monde.
C’est l’union intemporelle de notre Confiance et du désir Divin.
C’est la rencontre brûlante avec notre soif d’Amour inassouvie.
C’est l’instant béni, l’instant sacré, l’instant éternel.

C’est le coeur de mon coeur ouvert, offert, abandonné, ivre de son propre nectar.
C’est l’incomparable dévotion qui inspire mon coeur à l’effacement.
C’est la gratitude qui ravive chaque instant mon sentiment d’appartenance au Divin.
C’est la reconnaissance de Son Amour qui me porte éveillée et sans effort.
C’est par l’oubli de toute volonté propre qu’IL m’oriente dans SON courant généreux.
C’est la réalité expérimentale de la Vérité incontournable qui alimente ma joie.
C’est la saisie de tout mon Être d’une infinie douceur qui scelle ma confiance.
C’est l’échange intime de grands élans amoureux qui étreint mon coeur d’extase.

Ah ! Comme je voudrais convaincre votre coeur des merveilles qui s’y trouvent…
Ah ! Comme la beauté qui jaillit des yeux du coeur efface toute tristesse et toute crainte…
Ah ! Comme c’est simple de se laisser Aimer, il suffit de s’ouvrir au goût de l’Amour…

Mon coeur en Gratitude s’incline.

La Vivante Ouverture

D 01La Soif et le désir d’Être Vrais donnent à notre vie une extrême exigence…

La Soif jaillie du tréfonds, de notre origine, c’est l’appel de notre Nature à l’expérimentation immédiate de la Connaissance.
Le désir d’Être Vrais effondre peu à peu notre édifice, ce que nous avons développé, construit, l’inadmissible mensonge que nous créons.
Dans l’intime, cet inconfort devient souffrance… Plus nous voulons lui échapper, plus notre soif se fait pressante et Continue reading