Archives de catégorie : Être

LA VIE

La Vie !
Quel beau voyage !
Quelle belle Vie !
Voilà ce que mon coeur chante…
 
Abandonner sans abandonner,
Renoncer sans renoncer,
Lâcher sans lâcher,
Voir sans savoir,
Recevoir et Être reçu,
Vivre et Être vécu…
 
Un mouvement …
adhésion et renoncement,
au-delà de la présence…
Pas de centre, juste Vie !
 
Seigneur, la Vie que tu nous donnes
s’éveille à l’instant, tel un rythme
d’instant en instant…
… respiration de l’Univers…
 
Seigneur Tu es la source Vive… en toi,
l’Amour coule, déborde, inonde tout.
Tous peuvent s’y baigner ou y tremper les pieds…
Elle réveille par sa fraîcheur, nourrit par sa Joie,
s’offre dans sa Béatitude,
elle console et lave le coeur…
Alors s’ouvre en nous le Désir d’Aimer,
se découvre en nous le goût de l’Amour,
la sensation d’Aimer, et d’Être Aimer.
Notre énergie se rassemble,
et contemple… l’Amour… la source en TOI !
 
… Mais, on ne s’abandonne pas à l’Amour,
une connotation de peur et de souffrance
plane dans notre tête…
L’Amour rayonne pourtant en nous,
dans toutes les directions nous éparpillons de l’amour…
il y a tellement de directions, que nous ne savons plus
ni goûter ni recevoir cet Amour à sa Source.
Mais l’Amour c’est Nous, c’est notre vie en Dieu !
c’est par ce Don que naît un enfant,
C’est Notre Vie, et ce n’est que pour nous,
pour chacun de nous !
Cela se Donne… et se Reçoit…
le reste, ce sont nos rêves et nos histoires…
 
Regardons avec les yeux d’un enfant…
Regardons notre coeur…
Laissons-nous inonder…
Laissons-nous Aimer !
 
Gratitud
 
 

LE TEMPLE DIVIN

Avoir la paix, avoir la joie, avoir l’amour… peut faire partie de la quête d’une vie !
Tout cela est trompeur…
 
Une seule évidence surpasse tout et met fin aux questions et à toute recherche.
Une seule évidence nourrit instantanément et continuellement notre cœur.
Une seule évidence nous transporte du doute à la plénitude et à la béatitude.
 
JE SUIS AIMÉ INCONDITIONNELLEMENT !
 
Notre âme et notre cœur le savent, notre être et notre esprit le savent
Il n’y a que les suggestions que nous faisons avec notre pensée, que nous écoutons et croyions qui a l’air de nous isoler de notre cœur. C’est une suggestion virtuelle que nous prenons pour intéressante et vraie, un bavardage mental qui nous laisse croire que nous pourrons être heureux avec d’autres conditions, dans d’autres situations, ailleurs, ou demain….
 
Notre cœur ne se situe pas là, il est le temple divin, sa demeure, un lieu qui n’attend que notre attention, notre écoute pour s’ouvrir et s’épanouir !
Le Seigneur est déjà là, dans notre cœur et il y rayonne de tout son Amour !
Nous regardons ailleurs… nous écoutons autre chose…
 
Comment goûter et vivre cette lumineuse Joie si profonde donnée, cette Paix inouïe partagée et cet Amour brûlant offert à chacun de nous, sans un retour dans le lieu intime de notre cœur.
Nous sommes espérés, nous sommes attendus, nous sommes reçus et nous sommes fêtés comme le fils ou la fille prodige de retour dans sa maison !
 
Merveille divine ! Merveille de l’Amour, Merveille des retrouvailles et Merveille de Gratitude !

LA DISTRACTION

ciel transparent

Je vais partager avec vous ce que je vis actuellement.
L’évidence de la distraction ! Ou bien je pourrais tout aussi bien dire l’évidence à la non-distraction !
L’évidence c’est quelque chose qui nous explose au visage, comme un éblouissement de Vérité !
Pourquoi est-ce que je me distrais ? De qui, de quoi je me distrais ?

Je parle de cette distraction que nous « faisons » que nous cultivons, que nous organisons, qui a l’air de faire partie de nos désirs ordinaires… dont nous remplissons nos instants qui masquent la peur de l’ennui et que nous ne voulons pas lâcher.

La petite voix du coeur murmure… pourquoi tu te détournes du divin, il ne te suffit pas ? Pourquoi ne le laisses-tu pas t’éclairer éternellement ?

Oui ! Oui ! je m’occupe l’esprit, je satisfais ma curiosité, celle que ma pensée a l’air de me proposer. Par habitude, mais surtout par désir de faire, d’occuper la place avec l’idée d’avoir plus ! J’ai cette infime notion de me faire exister ainsi comme je veux, et d’agir librement, sans contrainte.

Totalement faux !
Qu’est-ce qui est le plus important ? Écouter cette petite voix qui vient du cœur ou bien continuer à se détourner et à jouer la distraction ?

Si j’arrête un instant toute pensée, toute projection, toute imagination, que reste-t-il ? Même l’image de moi, cette notion individuelle d’être a disparu.!
Ce n’est même pas un choix, la discrimination tranche dans le vif et l’évidence m’éblouit de Vérité !

Cette personne qui s’occupe, se distrait, agit, croit avoir de l’intérêt, du désir jusqu’à s’en remplir, s’en servir et s’en assouvir. Cette personne n’est qu’une idée, une construction de projections imaginaires !
L’apaisement par l’évidence est immédiat ! Comme un ballon qui se dégonfle, reste la Réalité unique, immédiate, telle qu’elle est. Ni plus ni moins !

Peur ? Pas du tout, parce que l’évidence éclaire une autre évidence…. concomitante
JE SUIS et cela suffit !
JE SUIS l’espace dans lequel tout apparaît et cela suffit !
JE SUIS silence et cela suffit !

Ma pensée m’attirait… je la suivais pour la valider, la consolider et l’animer sur le miroir de mon l’esprit !
Sans pensée… que suivre ?
Il n’y a nulle par où aller ni aucun désir distinct !
Le mystère est résolu !
L’évidence efface ce qui n’est pas évident ! l’évidence ne s’éclaire que par la Vérité !
Il n’y a plus rien à dire !
La douce présence du divin…
Gratitude 🙏

LA GRATITUDE

vivre_heureux
Gratitude !
C’est un sentiment qui a pris dans mon cœur une ampleur et une présence incroyable !
Cette Gratitude est libre de tous objets, de toute direction, de tous vouloir, de toutes pensées ! C’est une Réponse ! C’est une Communion ! C’est l’éclat d’une fête amoureuse !
Loin d’être un état, c’est l’évidence d’être ainsi depuis toujours et à jamais !
C’est la révélation vivante de l’Amour partagé, de l’Union mystique !

La Gratitude est le seul mot qui s’élève de mon coeur
lorsque je veux partager cet extraordinaire élan !
Oui, silencieux et immobile, c’est pourtant un mouvement… se laisser saisir et s’y délecter… s’orienter et s’y abandonner… l’accueillir et y disparaître !
En la Gratitude se reconnaît l’humilité la plus tendre… la joie la plus pétillante… l’Amour le plus inconditionnel… l’intuition la plus sage… la patience sans limite…  la totalité d’Être !
Comment ne pas y succomber !
Comment ne pas témoigner de cette Vivante Réalité !
Rien à FAIRE… comme pratique, de raisonnable, de logique !
Rien à COMPRENDRE… avec la pensée, l’intelligence, la réflexion !

Laissez tout cela, savourez la richesse de cet instant de Vie, dès notre orientation vers la Source de toute Joie, l’espace du coeur s’ouvre !
Accueillez le Bonheur, ce droit sans condition, osez cette confiance en la Vie, en cet instant Vivant qui est Vous !
Plongez dans ce qui semble inconnu, pourtant si évidemment proche, notre Joie d’Être !
Alors, la Gratitude s’impose d’elle-même, comme une Grâce, le sceau d’Amour divin déposé dans notre coeur !

Gratitude bénie !

IRINA – TÉMOIGNAGE

SOLEIL
Je viens partager avec vous…

Aujourd’hui j’ai vraiment le sentiment que j’ai longtemps été divisée et tiraillée entre un désir très profond de Réaliser Dieu et de Vivre l’Amour divin, et une volonté tenace et égoïste pour justifier mes actions, satisfaire mes désirs, et encourager l’inertie et la négligence.

Ma rencontre avec Denis, ma confiance en lui et tous les échanges que nous avons eus régulièrement, tout cela fut décisif.
Il a été un miroir redoutable, d’une patience infinie, mais d’un tranchant perspicace pour déjouer et me montrer toutes mes croyances illusoires.

Cela m’a permis d’avoir une vision claire des histoires que je me racontais, auxquelles je croyais et que je défendais avec certitude, et à m’accepter en m’assumant tel que j’étais.
Ma soif profonde et véritable pour l’Amour de Dieu augmentait, et je sentais de plus en plus cet appel qui tiraillait mon cœur mais que je n’honorais pas suffisamment.
Tout cela était très inconfortable, et les prises de conscience très douloureuses.

Ma première constatation fut de voir que j’aménageais mes illusions avec une soif de vérité… Les deux ne pouvaient pas cohabiter ensemble, et Denis me disait souvent : « Que veux-tu vraiment ? ». Voir clairement quel est mon désir profond m’a apprit à couper net dans les projections inutiles de ma pensée, et à utiliser l’aspiration du cœur pour commencer à m’y réfugier…

Ma deuxième constatation a été de voir que je n’étais pas honnête, que je préférais fuir la Réalité plutôt que de la Vivre, que je m’accommodais très bien de cette situation divisée, et que je ne voulais pas prendre de décision et faire un choix radical ! J’avais l’impression que, d’une certaine manière, en me détournant et en me distrayant, je maîtrisais l’inconfortable, je compensais en tout cas les frustrations.
Mais mes stratégies devenaient de plus en plus visibles aux yeux du cœur…

Ma troisième constatation a été de voir combien je ne savais pas aimer ! Je voyais avec horreur mes pensées, mes actions toujours colorées d’un repli, d’un jugement, d’un intérêt. Je voyais combien j’avais le cœur incertain. Ni méchant, ni bon, ni agressif, ni doux, juste plein d’espoirs avec de grands sentiments, mais rien de stable, de profond, de permanent. J’avais fait une place au Seigneur, que je pouvais contacter, et qui nourrissait ma faim et ma soif, mais à mon rythme, quand je le voulais bien… Ce n’était pas ma priorité ! Cette constatation a été difficile à voir, et douloureuse à vivre…

Ma quatrième constatation fut de voir combien je me faisais du mal, combien je n’étais pas mon amie, combien je me demandais d’effort, et combien je me pardonnais peu.
L’honnêteté et mon désir profond ont fait tout seuls le travail de Vérité… Peu à peu, l’inconfort est devenu insupportable, mon manque d’humilité est devenu flagrant, mes mensonges intolérables, et mes jeux de cache-cache avec moi-même inacceptables.
J’étais acculée, perdue, totalement écartelée entre que faire et que ne pas faire !

C’est là que j’ai appelé Denis au secours… Il m’a dit : « Prie la Vierge ; elle a le pouvoir d’écraser les démons et de vaincre tout ce qui est négatif ».
J’ai écouté Denis, et de tout mon cœur j’ai demandé de l’aide à la Sainte Vierge.
Quelques jours plus tard, je fus réveillée la nuit par les angoisses habituelles, et mon cœur s’est tout de suite tourné vers la Sainte Vierge… Cette phrase a alors résonné très fort en moi : « Sois toujours en accord avec ton cœur ! ».

C’est un choc… et je Vois cette Vérité avec une Honnêteté implacable !
« Je ne suis pas en accord avec mon cœur ! » C’est foudroyant de clarté !
Être en accord avec mon cœur, c’est être tout le temps avec le Cœur d’Amour divin !

En un instant tout est perçu, tout est vu ; et le moi… celui qui croit être ne sera jamais en accord, il ne peut pas être en accord, il n’existe pas ! Il ne peut rien dire, rien faire, il est vide ! Ce sont mes stratégies, et mes croyances qui fabriquent ce que je crois être moi ! Tout cela est faux : c’est une idée ! Celui que je crois être, n’existe pas !

À cet instant quelque chose s’effondre en lui-même… L’idée du désir d’exister et l’idée de séparation,  l’idée du désir de vouloir… et l’idée d’avoir !
L’Esprit silencieux éclaire la Réalité où les mots n’ont plus de pouvoir…
Le Cœur a retrouvé sa Source ; l’ouverture son espace,
et l’évidence d’être en « accord » est simplement évidente !

LA FÉLICITÉ RÈGNE !
L’AMOUR RÈGNE !
LA PAIX RÈGNE !
LE SILENCE RÈGNE !
L’ÉSPRIT SAINT RÈGNE !
DIEU RÈGNE !

Gratitude aimante, Seigneur !

TOUT EST IMMOBILE…

immobile
Le monde illusoire s’est évanoui…
Tout est immobile…
Tout est immobile, pourtant les sens savent… ils voient, ils sentent, ils entendent…

JE SUIS EST immobile ! … le monde s’exprime sans moi… ou AVEC moi… j’en fais partie, sens m’y arrêter !
Voilà la Joie du Vivant ! Il coule… partout… en tout…

Rien ne peut l’atteindre, le prendre, l’arrêter, le dévier… sans jugement, sans choix, ça COULE avec lui, en lui ! L’idée d’un monde peut s’écrouler… c’est EN LUI que cela s’écroule… alors, rien ne s’écroule !

Dans l’instant vierge le divin peut manifester  SA bonté, SA bienveillance, SON pardon, SA merveilleuse douceur, SON ivresse aimante et SA passion dévorante pour LE MONDE… LE SIEN !

SA force de vie exulte ! … et cette force de Vie est Amour !

Mon Dieu… cet Amour … ce baiser divin, cette évidence abondante, cette étreinte amoureuse, cette brûlante morsure de la soif apaisée, ce repos infini d’être enfin chez soi à jamais comblé !

C’est si Grand, si Puissant et si humble à la fois que le coeur chavire en Gratitude !

PLEURE…

Pleure

Pleure ma chérie pleure…

Ton coeur, cette douce force d’amour partage avec ses frères et sœurs les doutes, les peurs, les deuils, les questionnements…

Pleure ma chérie pleure…

Ton coeur, cette force d’aimer partage le cœur de tous… avec les peines,  les tristesses, les espoirs…

Pleure ma chérie pleure…

Ton coeur sait consoler, sait écouter, sait donner, sait aimer…

Pleure ma chérie pleure…

Ton coeur vibre et donne sa force à tous les gestes de partages, de compassions, de solidarités, de dévouements…

Pleure ma chérie pleure…

Ton cœur est le sentiment unique manifesté du divin, l’expression aimante de la Vie, le vecteur entre le ciel et la terre…

Pleure ma chérie pleure…

Ton cœur et le cœur du monde sont UN dans l’Amour que tu reçois, dans l’Amour que tu donnes, dans l’Amour Vivant de la Source !

Pleure ma chérie pleure… ce sont les larmes de l’Amour !

Bénédiction et Gratitude !

LE BONHEUR !

le bonheur

Aujourd’hui je voudrais témoigner du bonheur ! Peut-être demain pourrais-je témoigner de la tristesse ou bien de la douleur, mais ce matin c’est l’Éternel que je vais évoquer…

Le matin, l’éveil est le premier instant, c’est une conscience… vaste, silencieuse, puis une sensation… un battement, le coeur bat joyeusement, avec un sentiment de bonheur pétillant… sans objet, sans forme, juste ainsi, pour lui-même, il savoure la douce euphorie de vie !

La présence est une conscience vivante, ouverte et libre de toutes idée, de toute mémoire, de toute projections. C’est cette évidence qui témoigne par elle-même de la perfection, de la beauté, de l’amour qui est vécu ! 

C’est cette évidence qui dissout toutes les questions et les doutes qui y sont liés. 

JE se déploie simplement INDÉFINI et ÉTERNEL ! Cette évidence sans début ni fin EST le bonheur d’ « ÊTRE SOI »        

Il y a une jubilation, une excitation d’ÊTRE !  

L’énergie du Vivant jaillit et nous jaillissons… nous le sommes !

Cette journée s’ouvre avec le regard… avec le coeur… avec la vie…  

BONJOUR !

RIEN !

ciel
Rien ! Ni passé, ni avenir… oublié, le temps !
Il n’y a que cet espace libre de mots, de notions, de projections. 
Rien est VIVANT ! Tout est à sa place, cela arrive et disparaît… DIEU reste !
 
Une évidence : rien n’a besoin de rien. L’action fait partie de l’évidence, c’est une réponse, une communion libre d’un faire ou d’un ne pas faire !
L’instant éternel sans début ni fin n’est pas réalisé…  notre mémoire, nos projections, nos espoirs, nos volontés nous fascinent et nous occupent totalement à jouer une existence séparée de Dieu !
 
Rien… l’instant éternel est seul, merveilleusement vide, plein de VIE, plein de Dieu !
Pourquoi diviser moi et vivant ? Il n’y a pas deux ! 
Pourquoi habiller ÊTRE : être vivant, être mort, être beau, être laid, être riche, être pauvre ?…
VIVANT n’a besoin de rien ! Il EST !
 
Pure expression du sacré, donné, offert qui Règne éternellement. 
Exultez de Joie, abandonnez cette stupide idée d’être seulement quelqu’un !
Vivez cette constatation avec gratitude, et l’évidence surgira !
Restez silencieux dans cette évidence, et la Liberté rayonnera !
Une, Sainte, Vivante et Divine !

LE GRAND CONSOLATEUR

amis-enfants
Nous avons tous déjà reçu des nouvelles affligeantes, des annonces de maladie pour nous-même ou bien pour nos proches, des annonces de mort d’être cher. C’est toujours un choc, un effondrement, nous nous sentons d’un seul coup dévastés, incapables de projeter une seule idée, un seul mot. Ce premier contact avec la réalité qui nous arrive de plein fouet et pourtant porteur d’un bouleversement bien plus important que l’annonce elle-même !

Voici que nous nous sentons seuls, démunis, vacillants et qu’un cri de refus commence à monter de notre profondeur NON !
C’est là, à cet instant, que tout peut basculer, de la souffrance à l’amour, du refus à l’acceptation, de la peur à la confiance, de la colère à la paix.

Parce que ce non n’est pas le nôtre, il n’est pas la réalité de ce que nous Sommes.
Il est le langage de notre peur, le doute de notre pouvoir, l’aval de notre non-amour, l’image d’une pensée. Il est cette protection que nous créons face à la réalité, comme le jeux d’un personnage qui aurait le pouvoir de s’en protéger, de s’en éloigner, de s’en détourner parce que la réalité lui semble injuste, et peut le faire souffrir.

Oui, cette situation arrive, elle est là, incontournable, juste à cet instant pour moi, c’est indiscutable, pourtant je la refuse, et je vais mettre en action tous les processus qui vont appuyer ce refus, physique, émotionnel et mental.
C’est cette division, ce conflit, ce mensonge avec nous-même qui nous embourbe dans la souffrance. Nous sommes devenus notre propre ennemi, nous n’écoutons plus en nous que ce qui nous fait du mal, nous projetons les volontés de notre monde sur la vérité telle qu’elle est.

Pourtant, notre cœur qui pleure sait aussi consoler, curieusement il sait nous aimer au milieu des pires tumultes, il sait apaiser notre esprit en libérant notre confiance du joug de la peur. C’est le lieu d’abandon de notre armure, nous pouvons nous y lâcher et laisser la chaleur de son amour nous donner l’énergie nécessaire pour répondre à toutes les situations avec justesse. L’amour en nous sait donner, sait trouver les mots et les actions appropriées.

Il y a une humble douceur dans l’évidence que nous ne portons pas seuls toutes les situations, que nous ne sommes pas toujours responsables de tout ce qui nous arrive. Il y a une tendresse qui enveloppe toute la peine que nous éprouvons, et qui grandit avec notre accueil, notre ouverture, notre acceptation.
Nous écoutons et croyons ce que dit notre pensée vagabonde, mais ressentons-nous vraiment ce que veut notre cœur ? Ce n’est pas l’un ou l’autre, notre cœur est le seul point stable de notre être, le seul point d’appui qui accompagne toutes les situations que nous pouvons vivre. Il est le centre intime de tous nos sentiments, la Source de notre plus grande richesse qu’est l’Amour.
Notre cœur d’enfant savait goûter le bonheur en se reliant à l’amour et à la liberté, ce coeur est toujours le même, il n’a jamais cessé de nous offrir son merveilleux pouvoir d’être attentif, d’être patient et d’être consolateur.

NOUS SOMMES, et notre Cœur a le fabuleux destin de nous enseigner l’Amour !

L’Amour rayonnant illumine tout à son contact, et notre cœur est déjà l’Amour incarné, tournons-nous vers lui, et restons avec lui Vivant de son Amour.

Ô MON COEUR !

vase

Je me sens comme un vase vide rempli d’amour… cette énergie vivante a saisi ce qui était moi. Je ne sais plus rien, tout paraît flou, et cela n’a aucune importance… Cette Présence n’est plus la mienne, et de tout mon coeur je lui laisse la place !
Je ne suis pas tendue et pourtant le corps est comme roué de coups, douloureux, tremblant il accepte tout, ne pouvant rien faire d’autre…

L’esprit vide ne veut rien de plus non plus, tout à la contemplation de ce coeur vibrant, ouvert à cette relation directe, aimante, avec ce qui vient jusqu’à lui.

Ô Seigneur, cette force intime qui anime tout l’être demande la communion, juste la communion !
Comment lui dire je t’Aime ? ELLE le sait déjà et rayonne d’Amour brûlant !
Comment lui ouvrir davantage les bras ? ELLE m’ a saisi déjà et me serre d’Amour fortement !

Ô mon coeur tout rempli de TOI ! TOI que je ne connais que dans l’Amour et par l’Amour que tu inspires !
TOI qui es si Vivant en moi, ô combien je t’ai ignoré, et combien ta patience fut grande !
C’est cet humble constat qui dénoue et secoue tout mon corps.
Tendue vers l’avoir et le devenir, j’en ai oublié TA SIMPLE PRÉSENCE AIMANTE dans mon coeur.

Gratitude infinie !

Le Coeur Vivant

JC

” Et j’entends des dents qui claquent et des corps qui s’entrechoquent…
La souffrance hurle et pleure et nous cherchons pourquoi…
Quand donc levant la tête enfin fier d’être Roi, perdrons-nous cette fureur de bête de ne pas vouloir être Soi ? ”

Il nous a montré comment Aimer en nous Aimant !
Il nous a montré comment Être dans le Royaume de Dieu en nous le Dévoilant !
Il a donné sa Vie pour que notre cœur s’Ouvre et que nos yeux se décillent !
Il est la Vérité le Chemin et la Vie !
Il Est Celui qui Est Vivant !

Les routes peuvent être différentes et nombreux sont les noms donnés à Dieu, mais c’est toujours de coeur à coeur que s’unit l’Amour !
L’Amour est l’Universel Coeur Vivant de l’Homme…
Amen !

l’Amour d’Aimer

RESTE AVEC TON COEUR ET TOUT TE SERA DONNER

 C’est un retournement… une évidence de fait… j’appartiens à la Vérité, ici même !
Aucun cheveu ne peut nous séparer, ni de l’instant ni de nous-mêmes. Plus qu’une identité, c’est une filiation, nous sommes nourris de Vivant, par le Vivant.

Nous pouvons croire qu’un effort d’abandon pourrait nous ouvrir à cette réalisation, mais nous sommes déjà l’abandon parfait. L’abandon est une expression de notre Nature, chaque instant nous est donné… effacé… et redonné… éternellement !

C’est vertigineux, et pourtant ici, maintenant, est notre sol, notre maison, notre Amour, ici est notre giron. C’est à partir le là, que nous “regardons” le monde, et que nous pouvons y répondre par une action.
Nous sommes le giron universel !

C’est fabuleux ! Il y a une sécurité d’appartenance, nous nous sommes reconnus Vivant dans le Vivant, aimant l’Amour d’Aimer !
Aucune question ne peut surgir, l’évidence d’être simplement nous-mêmes, en contact Amoureux, comble tous nos doutes. L’Amour se reflète dans l’Amour et y est transfiguré !
Notre coeur est le nid de la force, de la beauté, de la connaissance, de la sagesse, de l’amour, et de la compassion…

Prendre soin de soi-même c’est réaliser ce lien, et l’honorer avec toute l’ardente Joie de notre coeur.

Que de bonheur, que de bonheur !
Que de gratitude, que de gratitude !

Rayonner !

0001
IL N’Y A PAS D’AILLEURS, C’EST UNE RÉALISATION FANTASTIQUE AVEC UN IMPACT RÉVOLUTIONNAIRE !
” RIEN À CHERCHER, RIEN À TROUVER “

Nous sommes toujours au bon endroit, au bon moment, à la bonne minute, à la bonne seconde… et nous ne pouvons absolument pas nous quitter un instant.
Bien plus qu’une constatation, c’est une expérimentation, une reconnaissance directe, vivante et absolue.

Alors, découvrons-le simplement, c’est tellement fondamental à Vivre que la pensée est incapable de l’ajuster à ses connaissances, elle va immédiatement tâcher de faire une suggestion ou une analyse.
Ne concluons pas en esprit, le “blanc” que nous éprouvons en entendant ses paroles …

C’est Cela ! C’est Ici !

Sans mots… nous sommes étonnamment Vivants, et nous pouvons découvrir l’espace silencieux dans lequel émergent les sons, les objets, les sensations, les situations.
Cet espace est Présence ouverte non pas seulement la nôtre, mais cet espace est la Présence de la Nature Absolue, et tout, absolument tout y est inclus !

C’est une réalisation Vitale, vivre le monde “tel que c’est” ou bien vivre dans son monde.
Ici, c’est même au-delà de la confiance… c’est de l’ordre d’une évidence qui Rayonne !

Il ne s’agit pas de “faire” du silence… il s’agit de se laisser porter par notre propre silence naturel, simple, celui qui est toujours là… avant le bruit que font les mots dans notre imaginaire.
Notre Présence s’actualise d’un instant à l’autre, tout y est nouveau… et se laisse découvrir, goûter et aimer, pourtant nous restons à la “traine”, replier et radotant sur notre exil une complainte accablante… mais Non ! Cela Rayonne en Nous et depuis toujours !

D’un instant à l’autre nous sommes vécus par l’Éveil, mais tant que “nous” cherchons à le vivre, nous ne “courons” qu’après nos rêves… nous ne nous laissons pas simplement Rayonner !

EN FAIT VIVRE C’EST LAISSER ” RAYONNER NOTRE NATURE “

La Richesse naturelle

16

LA RICHESSE DE NOTRE COEUR NOUS NOURRIT BIEN PLUS QU’AUCUNE « CHOSE » NE POURRAIT JAMAIS NOUS APPORTER.

La Richesse est là déjà en nous à nous crier sa soif de nous donner… nous entendons ses cris, mais nous pensons que cet appel peut être « comblé » par l’avoir.

De jour en jour… de minute en minute… nous cherchons ce qui peut nous rendre heureux et que “faire” pour avoir plus de bonheur.
Nous croyions que les biens matériels, les biens spirituels ou les biens affectifs vont finir par apaiser nos manques et nos frustrations.

Bien que nous essayions de nous satisfaire avec le parfum de l’amour, le parfum de la paix et le parfum de la joie, nous ne pouvons jamais être comblés et totalement heureux.

Comme nous pouvons être notre propre bourreau, nous pouvons aussi être notre propre guérisseur, notre propre consolateur, notre propre rédempteur.

Il y a un contact direct avec ce point de vie en nous, ce point de douceur et source bouillonnante d’énergie aimante … notre coeur est le siège vivant de l’Amour, qui rayonne d’abord en nous-mêmes pour nous-mêmes comme une lampe s’éclaire d’abord elle-même pour donner ensuite sa lumière !
La lampe est toujours allumée dans notre coeur, mais nous l’enveloppons d’une sombre croyance, celle de ne pas être suffisamment dignes pour être aimé par nous-mêmes pour nous-mêmes… toutes les justifications sont alors bonnes pour s’affirmer dans cette croyance et masquer les flots de lumière bienheureuse qui cherchent pourtant à jaillir malgré nous.

Oui ! c’est un Bonheur totalement FOU ( qui a perdu la raison) et pourtant totalement NATUREL de se laisser Aimer par son propre coeur, comme nous laissons notre circulation se faire sans nous, et nos poumons respirer sans notre volonté.

La beauté et la complexité des « choses » visibles nous ont polarisé et fait oublier que la VIE se DONNE à nous gratuitement et dans un élan d’AMOUR INCONDITIONNEL !