Archives de catégorie : Vérité

CHANT D’AMOUR !

Mon cœur voudrait partager et chanter… nous pouvons tous nous tourner vers l’Amour du Christ et nous y immerger.

Seigneur tu as donné ta vie par Amour, c’est le plus grand don que l’on peut faire pour l’humanité souffrante ! C’est cela qui peut être notre soutien et le ferment de notre vie.
PAR AMOUR POUR L’AMOUR DE DIEU TON PÈRE.
Tu as envoyé le Saint-Esprit pour nous guider et nous apprendre à Aimer à t’Aimer.
Ton Amour c’est notre force, notre modèle, notre guide et notre Trésor !
Ton Amour coule vers nous comme une source bienfaisante, elle nous porte et nous emporte vers cet Amour inconditionnel donné pour tous. Mais c’est en TOI, par TOI et avec TOI grâce à l’Esprit Saint que notre cœur peut rayonner et témoigner de cet Amour…
 
L’Esprit Saint, nous façonne, nous pétris, nous pousse et nous tire, il nous aide à voir toutes nos illusions, toutes nos distractions, toutes nos erreurs, chaque prise de conscience, chaque saut dans l’inconnu, chaque abandon en son nom est accueilli dans le cœur du Christ comme une résurrection, des retrouvailles, et pour notre cœur pleins de doute c’est l’évidence de l’Amour incarné qui atteste la Grandeur et la perfection du divin.
 
La Miséricorde de Dieu est présente et infinie, mais depuis bien longtemps nous sommes devenus pour nous-mêmes et pour les autres de véritables tyrans.
À cause de tous nos jugements, et de notre éloignement volontaire de l’Amour divin, nous n’avons plus ni tendresse, ni consolation, ni bonté pour nous-mêmes, pire nous projetons toutes nos peurs et nos frustrations autour de nous. Nous avons oublié notre bonté fondamentale, celle de Dieu et son Amour pour nous.
L’humble écoute de notre cœur nous repositionne, nous redonner la saveur et le goût de cet Amour divin qui n’attend que notre cœur !
 
DIEU EST AMOUR ! Oui, mille fois oui…. Offrons-lui notre cœur, laissons LE vivre en nous, sans contre parie, sans attente, sans peur et sans choix…
 
Gratitude !

LA RÉALITÉ

Ce que je trouve fantastique c’est la réalité du monde intérieur !

Cela ne se voit pas … et pourtant cela est la seule réalité permanente et éternelle …

Cela ne se voit pas … et pourtant… les yeux de la profondeur, les yeux du coeur ne voient que Cela !

En plus de le Voir, cela se ressent dans tout le corps, une chaleur vivante et vivifiante brûle mystérieusement le coeur, elle irradie, elle dilate, elle empoigne l’être entier.

C’est une communion, une reconnaissance, des retrouvailles…

Cela éclate de joie, un bonheur fou nous caresse…

Une puissance se fait douce en nous…

Le monde de l’apparence s’ouvre, se livre, se donne…

La réalité divine s’éclaire, se découvre, apparaît !

La contemplation se pose, s’installe, elle est le lien sacré du don de Dieu !

La contemplation nous enlace et nous rend immobiles, totalement soumis, de cette soumission amoureuse, qui se donne et s’abandonne…

On ne peut ÊTRE QU’AVEC il n’y a même pas l’éveil d’un rêve, juste l’ignorance qui nous avait isolés de la Joie et de la Paix … cette ignorance ce découvre elle-même sagesse…

Le masque a disparu, la marionnette est vide !

Nous pouvons nous tenir debout et dire ” je t’aime ” à Dieu et au monde ! Quelle Merveille !

Gratitude !

ÊTRE VRAI !

De la tête au coeur

Nous pouvons arrêter de nourrir notre personnage d’un seul coup, ne plus vouloir jouer, s’ouvrir et rester là, dans la Contemplation.
Nous pouvons aussi gagner peu à peu en confiance, en force. Voir comment nous trahissons la Réalité et comment nous pactisons avec nos doutes, nos mensonges et toutes nos distractions.
De toute façon, il y aura des prises de conscience, fortes, abruptes, des dépouillements et des déchirements !
Notre construction en tant que personne qui a des valeurs, des goûts, des opinions et des croyances ne s’est pas faite en un jour. Nous avons appris à défendre notre personnalité et souvent à nous constituer une place dans cette existence.

Il ne s’agit pas de remettre en cause ou d’enlever un élément de cette identité, il s’agit de tout effacer, ou plutôt de laisser tout s’effacer !
Nous parlons beaucoup de l’illusion, mais c’est juste notre réalité imaginaire.
L’illusion est simplement notre fabrication, notre monde, celui que nous croyions vivre, avec un hier, un aujourd’hui et un demain ! Tout cela pour nous a l’air si vrai…

La Contemplation est une relation directe avec notre intimité, notre profondeur, notre vérité, Dieu. La Contemplation nous permet de faire une pose… et de Voir !
Notre désir profond, notre souhait le plus intime est d’être totalement Aimé, parfaitement heureux et en paix.
Si nous osons un instant laisser émerger en nous cette soif du cœur, nous réalisons instantanément la puissance de nos pensées qui veulent justifier tout et nous imposer leurs points de vue.
Nous pouvons voir l’implication incontrôlable de cette pression virtuelle qui semble orienter et gérer nos instants.

La Contemplation est un bain dans la Vérité de notre cœur, concret, palpable, où l’instant s’ouvre à notre Réalité vivante.
L’écran mental est vu comme illusion, et compris comme imaginaire.

La Contemplation prend place dans notre vie… notre regard et nos actions changent de point de vue.
Notre cœur palpite de présence, de joie, de simplicité. Libre du poids de nos histoires, libre de goûter la perfection de ce qui EST.
Cette relation confiante avec nous-mêmes est stable, une douceur et une force nous accompagnent et nous y reconnaissons l’Unité de tout cet univers, l’œuvre de la Vie, l’Amour de Dieu !

Gratitude.

NOURRIR LE PERSONNAGE ET L’ILLUSION

masque 01

Chaque lecture, chaque question, chaque pensée nourrit l’illusion.
Chaque information, chaque bavardage, chaque désir nourrit l’illusion.
Chaque volonté, chaque mouvement mental, chaque état nourrit l’illusion.

L’illusion est l’espace fermé créé par le personnage pour jouer ses jeux de rôles !
Le personnage est le créateur-acteur de l’illusion ! Sans acteur, pas d’illusion !

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’illusion du personnage montre la Réalité !
Le personnage a faim d’exister, faim de jouer, faim de contrôler.
Il a aussi faim de pouvoir, faim d’amour, faim de reconnaissance.
Cette faim dévorante et insatiable montre ainsi ses limites.
Le voir, le constater, c’est s’en libérer !
L’espace de manœuvre dans l’illusion devient étroit, les rôles jamais satisfaisant, ni suffisants, ni assez valorisants.
En voulant toujours mieux, toujours plus, la dés-illusion commence à s’incarner…

De la boulimie à l’anorexie mentale, notre jeu n’arrive plus à jouer…
Nos mensonges parasitent la Vérité, et Cela est Vu !
Notre mental parasite l’ouverture du Cœur, et Cela est Vu !
Nos choix parasitent la spontanéité Vivante de la Présence, et Cela est Vu !
Nos discours internes parasitent la Réalité du Silence, et Cela est Vu !
Nos rôles, notre personnage, notre arrogance, Cela est Vu !

C’est l’effondrement de nos croyances, de nos constructions et de nos tensions…

La grande déprime ouvre le chemin de l’évidence…
C’est une Résurrection, une Renaissance !
Ne plus nourrir son personnage, et l’illusion passe au premier plan.
L’Ouverture s’offre à la Contemplation, et éclaire de Vérité l’Évidence.
L’Évidence porte cette force et cette humilité d’évaporer toute intention, toute objection, tout désir, tout discours, toute forme de séparation !
L’Évidence Honore en nous l’Esprit, Présence Vivante de Dieu !
L’Évidence Règne dans notre cœur qui se nourrit du divin et s’abreuve à l’intarissable Source d’Amour !

La Réalité s’installe au grand jour… elle a toujours été là… simplement il n’y a plus personne pour croire le contraire !

Gratitude !

LA DISTRACTION

ciel transparent

Je vais partager avec vous ce que je vis actuellement.
L’évidence de la distraction ! Ou bien je pourrais tout aussi bien dire l’évidence à la non-distraction !
L’évidence c’est quelque chose qui nous explose au visage, comme un éblouissement de Vérité !
Pourquoi est-ce que je me distrais ? De qui, de quoi je me distrais ?

Je parle de cette distraction que nous « faisons » que nous cultivons, que nous organisons, qui a l’air de faire partie de nos désirs ordinaires… dont nous remplissons nos instants qui masquent la peur de l’ennui et que nous ne voulons pas lâcher.

La petite voix du coeur murmure… pourquoi tu te détournes du divin, il ne te suffit pas ? Pourquoi ne le laisses-tu pas t’éclairer éternellement ?

Oui ! Oui ! je m’occupe l’esprit, je satisfais ma curiosité, celle que ma pensée a l’air de me proposer. Par habitude, mais surtout par désir de faire, d’occuper la place avec l’idée d’avoir plus ! J’ai cette infime notion de me faire exister ainsi comme je veux, et d’agir librement, sans contrainte.

Totalement faux !
Qu’est-ce qui est le plus important ? Écouter cette petite voix qui vient du cœur ou bien continuer à se détourner et à jouer la distraction ?

Si j’arrête un instant toute pensée, toute projection, toute imagination, que reste-t-il ? Même l’image de moi, cette notion individuelle d’être a disparu.!
Ce n’est même pas un choix, la discrimination tranche dans le vif et l’évidence m’éblouit de Vérité !

Cette personne qui s’occupe, se distrait, agit, croit avoir de l’intérêt, du désir jusqu’à s’en remplir, s’en servir et s’en assouvir. Cette personne n’est qu’une idée, une construction de projections imaginaires !
L’apaisement par l’évidence est immédiat ! Comme un ballon qui se dégonfle, reste la Réalité unique, immédiate, telle qu’elle est. Ni plus ni moins !

Peur ? Pas du tout, parce que l’évidence éclaire une autre évidence…. concomitante
JE SUIS et cela suffit !
JE SUIS l’espace dans lequel tout apparaît et cela suffit !
JE SUIS silence et cela suffit !

Ma pensée m’attirait… je la suivais pour la valider, la consolider et l’animer sur le miroir de mon l’esprit !
Sans pensée… que suivre ?
Il n’y a nulle par où aller ni aucun désir distinct !
Le mystère est résolu !
L’évidence efface ce qui n’est pas évident ! l’évidence ne s’éclaire que par la Vérité !
Il n’y a plus rien à dire !
La douce présence du divin…
Gratitude 🙏

LE SILENCE EST POUR DIEU !

TRINITÉ
Le silence se fait tout seul ! 
Il s’établit de lui-même pour Dieu !
C’est notre cœur qui efface les sons pour mieux entendre son amour !
C’est notre cœur qui tend l’oreille aux murmures d’amour qu’il comprend…
C’est notre cœur qui se détourne de tout ce qui n’est pas la Vérité de cet amour naissant !
Rien ne l’intéresse plus que de goûter encore et encore cette rencontre, ces retrouvailles, cette communion, cette union !
C’est notre coeur qui « reconnait » le divin, rien n’est caché, le divin est en tout, et cette Vérité se découvre aux yeux de notre Coeur !
 
L’incroyable, l’impensable, l’insondable s’offre à notre cœur !
L’Amour inconditionnel nous est donné généreusement, en totalité, sans contrepartie ;
c’est un don de la vie, un cadeau du ciel, notre filiation divine !
Cet Amour nous a toujours attendus, appelés, désirés !
Nous nous sommes toujours détournés, distraits et conditionnées !
Notre cœur assoiffé dès la naissance a toujours cherché à l’extérieur, auprès des autres, dans les yeux, dans les gestes, dans les actions, et même en créant son propre monde imaginaire d’espoirs, les preuves que nous sommes quelqu’un d’aimable, digne d’être aimé !
Comment trouver les preuves de ce qui est déjà nous, de ce que nous sommes et qui n’attend que nous, que notre accord pour s’épanouir ?
« Être aimé par l’Amour que nous sommes »  voilà qui est totalement révolutionnaire !
 
Notre référence génétique, inée, divine est « l’Amour Absolu » ; rien d’autre ne pourra nous combler, nous satisfaire totalement…. Et c’est déjà cela qui nous a toujours appelés dans notre coeur !…
C’est une véritable révolution ! Une Renaissance, une Résurrection, toutes nos croyances et nos stratégies pour espérer être aimable doivent s’écrouler, alors toutes nos compensations et toutes nos illusions disparaîtront instantanément !
 
Nous serons libres avec le divin rayonnant en notre cœur de son éternel et inconditionnel Amour !
C’est le couronnement de la Vie humaine, le divin est reconnu L’AMOUR AIME ET S’ACCOMPLIT  !
 
Gratitude émerveillée !

Le Coeur divin, c’est aussi le nôtre…

AF6F977E-C524-4332-AD42-5ABB8D9BB958

En l’Espace Divin le temps n’existe pas…
L’instant se dissout dans la Présence…
La Présence aussi se dissout dans la Conscience…
La Conscience elle-même ne sait rien, Elle EST !

Pendant longtemps je pensais qu’il fallait s’oublier dans la Présence…
Aujourd’hui je vois que je me trompais !
Il s’agit de s’oublier dans le sentiment de notre coeur, de s’en remettre à la Source de Vie, au Coeur Aimant de Dieu !
Alors celui que nous avons construit, que nous croyons être nous, laisse place, éclairé par l’Amour divin il disparait, permettant la rencontre et l’Union avec la Vérité, avec Dieu !

Gratitude !

Rayonner !

0001
IL N’Y A PAS D’AILLEURS, C’EST UNE RÉALISATION FANTASTIQUE AVEC UN IMPACT RÉVOLUTIONNAIRE !
” RIEN À CHERCHER, RIEN À TROUVER “

Nous sommes toujours au bon endroit, au bon moment, à la bonne minute, à la bonne seconde… et nous ne pouvons absolument pas nous quitter un instant.
Bien plus qu’une constatation, c’est une expérimentation, une reconnaissance directe, vivante et absolue.

Alors, découvrons-le simplement, c’est tellement fondamental à Vivre que la pensée est incapable de l’ajuster à ses connaissances, elle va immédiatement tâcher de faire une suggestion ou une analyse.
Ne concluons pas en esprit, le “blanc” que nous éprouvons en entendant ses paroles …

C’est Cela ! C’est Ici !

Sans mots… nous sommes étonnamment Vivants, et nous pouvons découvrir l’espace silencieux dans lequel émergent les sons, les objets, les sensations, les situations.
Cet espace est Présence ouverte non pas seulement la nôtre, mais cet espace est la Présence de la Nature Absolue, et tout, absolument tout y est inclus !

C’est une réalisation Vitale, vivre le monde “tel que c’est” ou bien vivre dans son monde.
Ici, c’est même au-delà de la confiance… c’est de l’ordre d’une évidence qui Rayonne !

Il ne s’agit pas de “faire” du silence… il s’agit de se laisser porter par notre propre silence naturel, simple, celui qui est toujours là… avant le bruit que font les mots dans notre imaginaire.
Notre Présence s’actualise d’un instant à l’autre, tout y est nouveau… et se laisse découvrir, goûter et aimer, pourtant nous restons à la “traine”, replier et radotant sur notre exil une complainte accablante… mais Non ! Cela Rayonne en Nous et depuis toujours !

D’un instant à l’autre nous sommes vécus par l’Éveil, mais tant que “nous” cherchons à le vivre, nous ne “courons” qu’après nos rêves… nous ne nous laissons pas simplement Rayonner !

EN FAIT VIVRE C’EST LAISSER ” RAYONNER NOTRE NATURE “

L’éveil !

15

S’ÉVEILLER C’EST SE RETROUVER DANS LE CONCRET…

Bien que l’on n’en soit jamais sorti, l’éveil nous fait vivre une relation directe avec la Réalité présente de ce monde, et cette Réalité est incontournable… Nous lui appartenons, nous en faisons totalement partie !
… Pourtant, nous désirons, espérons et essayons de la manipuler pour la faire entrer dans les critères de tous nos conditionnements.

« Pas d’accord » veux dire pas en accord avec la Réalité, pas d’accord avec… pas d’accord sûr… pas d’accord pour…
Si nous regardons avec honnêteté, notre souffrance ne vient que de tous ces « pas d’accord » qui martèle notre coeur et notre esprit.
Il ne s’agit pas de ne rien faire si une situation ne nous convient pas, il s’agit simplement de s’ouvrir à la Réalité concrète de l’instant et Vivre la Vérité à partir de cette base qui est notre source, notre ciel…
En laissant nos commentaires… nos idées toutes faites, nous découvrons en nous une Sagesse que nous n’avions pas soupçonnée et qui nous fait agir spontanément avec justesse dans une grande simplicité.
L’action adéquate ne dépend nullement de notre volonté, elle se produit par résonance avec la situation, la Vérité déjà rayonne et s’accomplit !

Le vent passe…
Un orage passe…
Une pluie passe…
Le ciel ne retient rien…

En nous le ciel intérieur est limpide et rayonnant… nos pensées passent… nos sensations passent… nos émotions passent…
La Réalité Vivante est Ouverte…
Notre ouverture, notre adhésion, rejoint, se fond et retrouve la Vérité qu’elle n’a jamais quittée !

« LA MÉTHODE SE DISSOUT DANS LE BUT  » dit Denis
ALORS MÉTHODE ET BUT LAISSENT LA PLACE AU VIVANT !

Libre… Dégagé… Vivant !

17
Le TRÉSOR est tellement grand… inimaginable !…
L’INTUITION est tellement forte… qu’elle habite chacun de mes gestes…
Prendre appui sur cette CONFIANCE est comme une respiration… elle ne peut me quitter…
CELA pousse à rester là… à ouvrir… encore… encore…
L’attention s’enveloppe de douceur et se laisse porter…
C’est comme sortir d’un mauvais rêve… il y a une détente joyeuse… une euphorie bienfaisante…

Je VOIS que je croyais que le monde était à « mon » image, à l’image de mes pensées…
Désirable et repoussant… beau et laid… favorable et hostile…
Balançant entre certitude et doute entre opposition et adhésion ! Infernal… et frustrant !

Toute approche éloigne !
Il y a un FAIT VIVANT, UN FAIT VÉCU…
qui efface toutes les hypothèses !

LE MONDE n’est pas à « mon » image, IL EST tel qu’il EST !
Cela fait une différence énorme !
Je peux le LAISSER ÊTRE… LIBRE ! DÉGAGÉ ! VIVANT !

Ce que je donne… je le reçois, comment cela peut se faire ?… je ne sais pas, mais c’est ainsi !
Libre, Dégagé et Vivant animent toutes mes sensations, comme si soudain la Présence s’éclairait d’une Connaissance innée.
QUI JE SUIS n’existe pas… les questions se sont évaporées avec l’idée d’un QUI…
Ce « QUI » est introuvable !
il reste… LIBRE… DÉGAGÉ… VIVANT…

Vivre l’impersonnel c’est Réaliser la Richesse d’un Bonheur inouï… la Réalité du Royaume de Dieu… au-dedans de Nous !

Extérieur et intérieur

0044
Nous avons pris l’habitude de considérer qu’il y a un dedans et un dehors que nous pouvons voir et sur lequel nous avons un certain pouvoir… En restant identifiés à cette croyance, nous créons l’illusion d’un extérieur et d’un intérieur distincts.
Nous croyions que nos pensées sont à l’intérieur de nous, qu’elles nous appartiennent, que c’est grâce à elles que nous décidons des actions à faire ou à ne pas faire dans un monde à l’extérieur de nous, bien qu’elle jaillisse spontanément nous avons l’impression de choisir notre réponse, et de mesurer nos actions.

Nous essayions ainsi de faire coïncider le Monde avec notre monde intérieur… nos désirs, nos espoirs, nos craintes, nos peurs, nos calculs, nos souffrances colorent et voilent fatalement notre relation avec le Monde direct, immédiat, tel qu’il est…

Le Monde dont nous prenons conscience arrive d’un instant à l’autre sans discontinuité… cela apparaît en nous, le paysage a peut-être changé, la vision vue ou ressentie est peut-être différent, mais le fait d’apparaitre, d’arriver est constant, continu, sans début ni fin, l’apparaissant EST LÀ PERPÉTUELLEMENT ! CELA ARRIVE ÉTERNELLEMENT !
Voilà ce dont nous faisons partie, ce que nous sommes, nous sommes ce qui apparaît, cette danse, cette création concrète, constante, et vivante ! Nous sommes cette Vivante continuité !
La Nature UNE apparaît… en formes infinies ni extérieures ni intérieures… quelle Merveille !

Le Monde et notre monde apparaissent simultanément… ainsi en focalisant notre attention sur l’idée d’un moi, nous nous réduisons à ce que notre pensée en déduit, en pense… en écoutant, en alimentant cette pensée nous ne voyons pas l’unicité vivante de l’Être, et l’unité déjà présente que nous sommes, nous nous divisons nous-mêmes en un moi « dans » un monde qui peut devenir heureux ou hostile !
Cela ne marche pas comme ça… il nous manque toujours quelque chose… nous sommes insatisfaits, malheureux et en perpétuelle quête d’unité !

Il y a une intelligence propre à la Vérité, avec une Sagesse qui agit en nous, nous connaissons cet espace lorsque nous nous laissons toucher par la beauté de la Réalité entrevue, par la justesse d’une situation subitement dénouée, c’est alors l’Amour que l’on goûte… une joie nous étreint, l’instant semble s’immobiliser… la confiance nous est naturelle…
Osons nous abandonner à cette constance… osons oublier notre incertitude en laissant l’intuition du coeur nous guider, laissons notre aspiration nous porter, laissons la Vérité et la confiance nous rejoindre sans l’interférence de toutes nos pensées asphyxiantes, nous n’aspirons qu’à lâcher notre référentiel imaginaire pour être en contact direct avec la vie !

Ce ne sont que des idées de doutes qui nous crispent et nous isolent… nous pouvons vivre détendus… goûtant cet inqualifiable bonheur d’être simplement là, ouvert, sans extérieur ni intérieur… tranquille, réalisant que nous demeurons juste ICI !

Le Retour

Sun rays passing through an open door
Laisse-toi aimer !
« Cette expression a deux sens.
Celui où l’on permet d’être rejoint et touché par l’amour qui est en nous.
Celui où l’on permet à l’amour en nous de rejoindre et de toucher les autres, ainsi que tout ce qui existe au-delà de nous » DM

Voilà,
De tout mon coeur, j’ai voulu accueillir la vérité de ces mots dans toute la profondeur de mon être… les laissant m’habiter entièrement, les portants intensément…
Je les appelais à la lumière, comme on se confie à son plus cher ami, et je percevais en moi comme un écho grandissant, comme une ouverture pleine de joie et d’amour, comme une offrande mutuelle…

Les mots ont commencé à s’éclairer d’eux-mêmes… à s’ouvrir vers moi, à vibrer en moi de tout l’amour qu’ils portent…
Oui, s’autoriser à ouvrir les bras, et y être rejoint par le Vivant Amour ! s’autoriser à ouvrir son coeur et s’y sentir « chez soi » porté par la confiance, comme dans le ventre de la Vie, le ventre de l’Amour, la Source coule en nous, et je m’étire dans ce bain de Vérité !
Ce n’est pas une expérience… on ne peut pas en sortir, nous y sommes… c’est concret, ressenti, vu, vécu, immédiat et permanent !

C’est un bonheur fou que d’être de retour à la » maison « …
Jamais éloignés… mais, ne voulant « faire qu’à notre tête » nous avons juste « rêver » à l’indépendance !
Jamais séparés… nous nous sommes simplement dépaysés le temps de voir combien le « retour » nous était vital !
Jamais abandonnés… mais enivrés par nos créations nous nous sommes « tourné la tête » avec des flots d’images et de croyances imaginaires !
Jamais repoussés… nous avons juste ignoré l’Amour qui palpite dans nos cellules et qui rayonne dans toute la création !
Que d’Amour ! que d’Amour !

Quelle Gratitude devant le Don de tant de Liberté !
La Liberté du détour !
La Liberté du retour !

C’est étonnant comment les écritures prennent vie ! « Le retour du fils prodigue » dans un texte des évangiles s’incarne et prend place dans notre réalité vivante – ( Luc 15-24)
Le Retour dans le giron de la vie c’est se laisser porter en voyant combien nous sommes unis et participant de ce monde !
C’est goûter sans interruption la vivante manifestation » Telle que C’EST »
C’est se détendre et se réjouir… l’illusion de tout porter, soi, les autres, le monde, sont oubliés sur le rivage avec nos rêves et nos peurs, nous voguons avec le courent, libre, simple, tranquille, seul, infiniment amoureux de la Réalité et totalement abandonné en Gratitude !

Être et Avoir

Underwater scene
Au fond de mon coeur… j’ai vu la pure enfance…
J’ai vu la première, la dernière, la douloureuse « trahison »…
J’ai vu la confiance s’écrouler… et la pensée se « former »…
J’ai vu la souffrance qui ferme, sépare et isole mon cœur…
Protection illusoire d’une histoire sans fin… qui débute par un constat-choc…

Je ne suis pas aimée… Je ne suis donc pas aimable !…
Mon coeur s’est refermé sur ce triste rejet… coupable d’exister !
La honte a aussitôt celé d’espoir mes premiers pas…
Et un monde virtuel accroché à mon coeur c’est alors mis en route…

Ce n’était pas hier… ni il y a longtemps… c’est maintenant, là, tout de suite !
Ce cœur blessé d’incertitude enfouie dans une histoire… qui espère échapper au poids de ses doutes, en rêvant d’en sortir…

Je ne suis pas cette histoire… Où puis- je donc aller ?
Je n’ai jamais subi de trahison…
J’ai confondu qui je suis avec ce que j’ai !
J’ai confondu Être et Avoir !
Aucune séparation ne peut nous isoler, l’Amour baigne dans l’Amour !
Dans le monde il n’y a que des circonstances qui se produisent…

Les toutes premières croyances passent inaperçues… moi, l’autre, ici, là-bas…
mais elles préparent au terrible choc du rejet … foudroyer d’un regard, foudroyer par l’absence, ou foudroyer par des mots… L’effet est le même !
Le cœur est Foudroyer ! Anéanti ! Je ne suis pas aimée !… mais qu’ai-je fait ?
… et la pensée se lève, crie souffrance… injustice… trahison… cherche des mots pour se justifier se confirmer et habiter le silence…
Les croyances se forment, protègent, rassurent… pour avoir la reconnaissance d’exister, un rôle se joue, un mensonge s’établit, celui de faire avec… et ses propres jugements se font impitoyables, pour « avoir » la paix, le bonheur et la joie… il faut faire, faire… parce que si je fais, j’aurais et… je serais…

L’intolérable et la soif de Vérité me placent devant l’évidence abrupte de rester là, de me poser et de Voir…
Je suis comme une page blanche… sur laquelle mon cœur avec les mots de ma pensée, et les croyances de ma pensée… a écrit un rêve et crée un rêveur avec une histoire…
Je ne suis pas cette histoire, ni aucune histoire, je suis Avant toutes histoires !
Je suis simplement le Vivant !

Je suis juste ce Coeur qui bat avec l’instant…
Avant tout… qui accueille sans rien garder, sans rien faire…
Qui laisse Aimer sans retenir…

Ça Vie… Ça Vie…
Ça Aime… Ça Aime…

L’Urgence !


De tout temps l’homme cherche cet Amour indicible que promettent les écritures et les sages.
Je voudrais partager avec vous un texte Chrétien qui résume en quelques mots la seule quête du coeur… le retour chez Soi !
Il faut entendre ici le péché comme une séparation volontaire alimentée et cultivée par notre ignorance et notre avidité des « affaires » du monde.

» Tous les saints et les sages du 2e siècle au nôtre à travers une belle diversité d’époques et de cultures, d’Évagre le Pontique à Jean Climaque, de Maxime le Confesseur à Grégoire Palamas et de Païssy Vélitchkovsky à Ambroise d’Optino – tous nous disent la même chose.
Que la vocation de l’homme est de devenir Dieu, et que Dieu s’est fait précisément homme pour cela. Que cette » déification » est le fait de l’Esprit, et qu’elle se produit par l’union la plus intime entre l’agir de l’homme et la volonté de Dieu.
Que toute l’humanité est d’ores et déjà ressuscitée et divinisée avec le Verbe incarné, mais que le péché empêche l’homme de le ratifier et, surtout de l’actualiser.
Comment faut-il s’y prendre ?
Nicéphore le Solitaire propose au 14e siècle, une méthode » sans fatigue ni sueur » :
» Vous qui voulez connaître et saisir d’une connaissance expérimentale le Royaume de Dieu présent au dedans de vous, venez que je vous expose la science, mieux, la méthode de la vie éternelle… Il n’est qu’un moyen d’accéder au pardon et à la familiarité de Dieu : revenir d’abord, autant qu’il se peut, à nous-mêmes ou plutôt – par un paradoxe – rentrer en nous-mêmes, en nous retranchant du commerce du monde et des vains soucis, pour nous attacher indéfectiblement au Royaume des cieux qui est en nous »

Ce texte est un extrait du livre du Père Placide Deseille – La spiritualité orthodoxe et la Philocalie – ( collection « L’aventure intérieure » ) Bayard Édition, Paris 1998
D’origine cistercienne, le Père Placide fut l’un des responsables de la collection « Spiritualité orientale » à Bellefontaine – il est devenu ensuite moine orthodoxe.

Il y a en nous un appel de plus en plus fort, et notre soif de Vérité et d’Amour se fait de plus en plus pressante.
Nous avons mis de côté cette confiance d’enfant qui nous faisait voir le monde libre, joyeux et vivant, pour prendre une attitude de méfiance et de jugement face à soi et aux autres…

Ce qui était proposé aux moines a une certaine époque pour accéder à la Réalité Divine est de mon point de vue devenu maintenant une urgence pour nous-même et pour le monde dans lequel nous vivons…
Ce « retranchement du commerce du monde » qui est conseiller est simplement l’adhésion et l’abandon à la Présence vive, à la Présence du Coeur, à la Réalité de l’instant.
Afin de découvrir notre Nature et d’en faire l’expérience concrète, nous devons nous dépouiller de tous nos états, ne retenir aucune forme, aucune posture. C’est dans une détente totale dans le relâchement de toutes nos constructions que nous pouvons réaliser ce qui est libre d’élaboration ; la Nature fondamentale à laquelle nous appartenons.

Il ne s’agit pas de gagner l’éveil, mais plutôt de “perdre” l’illusion. L’illusion nécessite constamment d’être entretenue pour “fonctionner”. C’est comme le cinéma qui, par l’enchaînement des plans, parvient à nous captiver, à donner du sens et à retenir notre attention. C’est le sentiment d’ennui qui signe le déclin de cette emprise. Dans la vie, nous avons l’art d’esquiver cette sensation redoutée. Nous détenons une certaine aptitude à relancer notre cinéma, nous agitant et rebondissant dès qu’il ralentit.

Fragilité et abandon

200
Quel est ce désir d’ouverture, qui monte de ma profondeur ?
Quelle est cette confiance que je ne soupçonnais pas et qui me pousse ?

Je découvre le goût de la fragilité comme l’abandon pur et simple de toutes structures et de toutes constructions mentales.
C’est la réalisation de cette fragilité qui nous pousse et nous inspire pour lâcher nos protections.
La fragilité est alors Vivante et Sacrée, elle se déploie au coeur de la Présence, au coeur de l’humilité, au coeur de l’Amour…
Bouleversante de beauté la fragilité est le Don de la Vie, le Don Divin !

Lorsqu’intellectuellement nous adhérons à la Réalité…
Lorsque nous avons été au bout de voir et de comprendre…
Lorsque la confiance est si proche de notre coeur, que rien d’autre n’est attendu…
… Cette attente se détend et découvre sa fragilité, alors elle s’ouvre à l’abandon…
L’abandon immédiat, dans le présent vivant du temps,
l’abandon au coeur de l’être, au coeur de la Présence, au coeur du monde…

Les priorités sont évidentes, le ressenti s’actualise, le faire est spontané…
Touché en son coeur par la Réalité, l’abandon se laisse porter…
Le nous à disparu, aucun mot pour se définir, pour se constater,
le nous de « moi et l’autre » c’est diluer je ne sais où, ne reste que le Vivant !
Le coeur libre bondit de Joie, il Contemple… ce qu’il est !…