ÊTRE VRAI !

De la tête au coeur

Nous pouvons arrêter de nourrir notre personnage d’un seul coup, ne plus vouloir jouer, s’ouvrir et rester là, dans la Contemplation.
Nous pouvons aussi gagner peu à peu en confiance, en force. Voir comment nous trahissons la Réalité et comment nous pactisons avec nos doutes, nos mensonges et toutes nos distractions.
De toute façon, il y aura des prises de conscience, fortes, abruptes, des dépouillements et des déchirements !
Notre construction en tant que personne qui a des valeurs, des goûts, des opinions et des croyances ne s’est pas faite en un jour. Nous avons appris à défendre notre personnalité et souvent à nous constituer une place dans cette existence.

Il ne s’agit pas de remettre en cause ou d’enlever un élément de cette identité, il s’agit de tout effacer, ou plutôt de laisser tout s’effacer !
Nous parlons beaucoup de l’illusion, mais c’est juste notre réalité imaginaire.
L’illusion est simplement notre fabrication, notre monde, celui que nous croyions vivre, avec un hier, un aujourd’hui et un demain ! Tout cela pour nous a l’air si vrai…

La Contemplation est une relation directe avec notre intimité, notre profondeur, notre vérité. La Contemplation nous permet de faire une pose… et de Voir !
Notre désir profond, notre souhait le plus intime est d’être totalement Aimé, parfaitement heureux et en paix.
Si nous osons un instant laisser émerger en nous cette soif du cœur, nous réalisons instantanément la puissance de nos pensées qui veulent justifier tout et nous imposer leurs points de vue.
Nous pouvons voir l’implication incontrôlable de cette pression virtuelle qui semble orienter et gérer nos instants.

La Contemplation est un bain dans la Vérité de notre cœur, concret, palpable, où l’instant s’ouvre à notre Réalité vivante.
L’écran mental est vu comme illusion, et compris comme imaginaire.

La Contemplation prend place dans notre vie… notre regard et nos actions changent de point de vue.
Notre cœur palpite de présence, de joie, de simplicité. Libre du poids de nos histoires, libre de goûter la perfection de ce qui EST.
Cette relation confiante avec nous-mêmes est stable, une douceur et une force nous accompagnent et nous y reconnaissons l’Unité de tout cet univers, l’œuvre de la Vie, l’Amour de Dieu !

Gratitude.

NOURRIR LE PERSONNAGE ET L’ILLUSION

masque 01

Chaque lecture, chaque question, chaque pensée nourrit l’illusion.
Chaque information, chaque bavardage, chaque désir nourrit l’illusion.
Chaque volonté, chaque mouvement mental, chaque état nourrit l’illusion.

L’illusion est l’espace fermé créé par le personnage pour jouer ses jeux de rôles !
Le personnage est le créateur-acteur de l’illusion ! Sans acteur, pas d’illusion !

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’illusion du personnage montre la Réalité !
Le personnage a faim d’exister, faim de jouer, faim de contrôler.
Il a aussi faim de pouvoir, faim d’amour, faim de reconnaissance.
Cette faim dévorante et insatiable montre ainsi ses limites.
Le voir, le constater, c’est s’en libérer !
L’espace de manœuvre dans l’illusion devient étroit, les rôles jamais satisfaisant, ni suffisants, ni assez valorisants.
En voulant toujours mieux, toujours plus, la dés-illusion commence à s’incarner…

De la boulimie à l’anorexie mentale, notre jeu n’arrive plus à jouer…
Nos mensonges parasitent la Vérité, et Cela est Vu !
Notre mental parasite l’ouverture du Cœur, et Cela est Vu !
Nos choix parasitent la spontanéité Vivante de la Présence, et Cela est Vu !
Nos discours internes parasitent la Réalité du Silence, et Cela est Vu !
Nos rôles, notre personnage, notre arrogance, Cela est Vu !

C’est l’effondrement de nos croyances, de nos constructions et de nos tensions…

La grande déprime ouvre le chemin de l’évidence…
C’est une Résurrection, une Renaissance !
Ne plus nourrir son personnage, et l’illusion passe au premier plan.
L’Ouverture s’offre à la Contemplation, et éclaire de Vérité l’Évidence.
L’Évidence porte cette force et cette humilité d’évaporer toute intention, toute objection, tout désir, tout discours, toute forme de séparation !
L’Évidence Honore en nous l’Esprit, Présence Vivante de Dieu !
L’Évidence Règne dans notre cœur qui se nourrit du divin et s’abreuve à l’intarissable Source d’Amour !

La Réalité s’installe au grand jour… elle a toujours été là… simplement il n’y a plus personne pour croire le contraire !

Gratitude !

LA GRATITUDE

vivre_heureux
Gratitude !
C’est un sentiment qui a pris dans mon cœur une ampleur et une présence incroyable !
Cette Gratitude est libre de tous objets, de toute direction, de tous vouloir, de toutes pensées ! C’est une Réponse ! C’est une Communion ! C’est l’éclat d’une fête amoureuse !
Loin d’être un état, c’est l’évidence d’être ainsi depuis toujours et à jamais !
C’est la révélation vivante de l’Amour partagé, de l’Union mystique !

La Gratitude est le seul mot qui s’élève de mon coeur lorsque je veux partager cet extraordinaire élan !
Oui, silencieux et immobile, c’est pourtant un mouvement… se laisser saisir et s’y délecter… s’orienter et s’y abandonner… l’accueillir et y disparaître !
En la Gratitude se reconnaît l’humilité la plus tendre… la joie la plus pétillante… l’Amour le plus inconditionnel… l’intuition la plus sage… la patience sans limite…  la totalité d’Être !
Comment ne pas y succomber !
Comment ne pas témoigner de cette Vivante Réalité !
Rien à FAIRE… comme pratique, de raisonnable, de logique !
Rien à COMPRENDRE… avec la pensée, l’intelligence, la réflexion !

Laissez tout cela, savourez la richesse de cet instant de Vie, dès notre orientation vers la Source de toute Joie, l’espace du coeur s’ouvre !
Accueillez le Bonheur, ce droit sans condition, osez cette confiance en la Vie, en cet instant Vivant qui est Vous !
Plongez dans ce qui semble inconnu, pourtant si évidemment proche, notre Joie d’Être !
Alors, la Gratitude s’impose d’elle-même, comme une Grâce, le sceau d’Amour divin déposé dans notre coeur !

Gratitude bénie !

LE BONHEUR !

le bonheur

Aujourd’hui je voudrais témoigner du bonheur ! Peut-être demain pourrais-je témoigner de la tristesse ou bien de la douleur, mais ce matin c’est l’éternel que je vais évoquer…

L’éveil est le premier instant, c’est une conscience… vaste, silencieuse, puis une sensation… un battement, le coeur bat joyeusement, avec un sentiment de bonheur pétillant… sans objet, sans forme, juste ainsi, pour lui-même, il savoure la douce euphorie de vie !

La présence est une conscience vivante, ouverte et libre de toutes idée, de toute mémoire, de toute projections. C’est cette évidence qui témoigne par elle-même de la perfection, de la beauté, de l’amour qui est vécu ! 

C’est cette évidence qui dissout toutes les questions et les doutes qui y sont liés. 

JE se déploie simplement INDÉFINI et ÉTERNEL ! Cette évidence sans début ni fin EST le bonheur d’ « ÊTRE SOI »        

Il y a une jubilation, une excitation d’ÊTRE !  

L’énergie du Vivant jaillit et nous jaillissons… nous le sommes !

Cette journée s’ouvre avec le regard… avec le coeur… avec la vie…  

BONJOUR !

IRINA – TÉMOIGNAGE

SOLEIL
Je viens partager avec vous…

Aujourd’hui j’ai vraiment le sentiment que j’ai longtemps été divisée et tiraillée entre un désir très profond de Réaliser Dieu et de Vivre l’Amour divin, et une volonté tenace et égoïste pour justifier mes actions, satisfaire mes désirs, et encourager l’inertie et la négligence.

Ma rencontre avec Denis, ma confiance en lui et tous les échanges que nous avons eus régulièrement, tout cela fut décisif.
Il a été un miroir redoutable, d’une patience infinie, mais d’un tranchant perspicace pour déjouer et me montrer toutes mes croyances illusoires.
Cela m’a permis d’avoir une vision claire des histoires que je me racontais, auxquelles je croyais et que je défendais avec certitude, et à m’accepter en m’assumant tel que j’étais.
Ma soif profonde et véritable pour l’Amour de Dieu augmentait, et je sentais de plus en plus cet appel qui tiraillait mon cœur mais que je n’honorais pas suffisamment.
Tout cela était très inconfortable, et les prises de conscience très douloureuses.

Ma première constatation fut de voir que j’aménageais mes illusions avec une soif de vérité… Les deux ne pouvaient pas cohabiter ensemble, et Denis me disait souvent : « Que veux-tu vraiment ? ». Voir clairement quel est mon désir profond m’a apprit à couper net dans les projections inutiles de ma pensée, et à utiliser l’aspiration du cœur pour commencer à m’y réfugier…

Ma deuxième constatation a été de voir que je n’étais pas honnête, que je préférais fuir la Réalité plutôt que de la Vivre, que je m’accommodais très bien de cette situation divisée, et que je ne voulais pas prendre de décision et faire un choix radical ! J’avais l’impression que, d’une certaine manière, en me détournant et en me distrayant, je maîtrisais l’inconfortable, je compensais en tout cas les frustrations.
Mais mes stratégies devenaient de plus en plus visibles aux yeux du cœur…

Ma troisième constatation a été de voir combien je ne savais pas aimer ! Je voyais avec horreur mes pensées, mes actions toujours colorées d’un repli, d’un jugement, d’un intérêt. Je voyais combien j’avais le cœur incertain. Ni méchant, ni bon, ni agressif, ni doux, juste plein d’espoirs avec de grands sentiments, mais rien de stable, de profond, de permanent. J’avais fait une place au Seigneur, que je pouvais contacter, et qui nourrissait ma faim et ma soif, mais à mon rythme, quand je le voulais bien… Ce n’était pas ma priorité ! Cette constatation a été difficile à voir, et douloureuse à vivre…

Ma quatrième constatation fut de voir combien je me faisais du mal, combien je n’étais pas mon amie, combien je me demandais d’effort, et combien je me pardonnais peu.
L’honnêteté et mon désir profond ont fait tout seuls le travail de Vérité… Peu à peu, l’inconfort est devenu insupportable, mon manque d’humilité est devenu flagrant, mes mensonges intolérables, et mes jeux de cache-cache avec moi-même inacceptables.
J’étais acculée, perdue, totalement écartelée entre que faire et que ne pas faire !

C’est là que j’ai appelé Denis au secours… Il m’a dit : « Prie la Vierge ; elle a le pouvoir d’écraser les démons et de vaincre tout ce qui est négatif ».
J’ai écouté Denis, et de tout mon cœur j’ai demandé de l’aide à la Sainte Vierge.
Quelques jours plus tard, je fus réveillée la nuit par les angoisses habituelles, et mon cœur s’est tout de suite tourné vers la Sainte Vierge… Cette phrase a alors résonné très fort en moi : « Sois toujours en accord avec ton cœur ! ».

C’est un choc… et je Vois cette Vérité avec une Honnêteté implacable !
« Je ne suis pas en accord avec mon cœur ! » C’est foudroyant de clarté !
Être en accord avec mon cœur, c’est être tout le temps avec le Cœur d’Amour divin !

En un instant tout est perçu, tout est vu ; et Je… celui qui croit être ne sera jamais en accord, il ne peut pas être en accord, il n’existe pas ! Il ne peut rien dire, rien faire, il est vide ! Ce sont mes stratégies, et mes croyances qui fabriquent ce que je crois être moi ! Tout cela est faux : c’est une idée !

À cet instant quelque chose s’effondre en lui-même… L’idée du désir d’exister avec l’idée de séparation, et l’idée du désir de vouloir… avec l’idée d’avoir !
L’Esprit silencieux éclaire la Réalité où les mots n’ont plus de pouvoir…
Le Cœur a retrouvé sa Source ; l’ouverture son espace,
et l’évidence d’être en « accord » est simplement évidente !

LE COEUR RÈGNE !
L’AMOUR RÈGNE !
LA PAIX RÈGNE !
LE SILENCE RÈGNE !
LA FÉLICITÉ RÈGNE !
DIEU RÈGNE !

Gratitude aimante, Seigneur !

L’AMOUR EST NOTRE NATURE

La beauté intérieure est si grande que nos yeux se ferment pour y demeurer en Contemplation !

Le coeur exulte d’une Joie paisible, tout à son Amour, il s’abandonne toujours davantage…

Le temps d’Aimer à remplacer le temps des doutes, le temps d’Aimer a pris toute la place !

La Présence vive épouse l’espace d’Ouverture Aimante et s’y dissout, totalement unifiée.

L’Instant brille de toute sa Réalité Sacrée, dans une immobilité mystérieuse et Vivante !

C’est si Grand, si Puissant et si simple et humble à la fois que l’être chavire de Gratitude !

Les mots n’ont plus cours, ils sont inutiles, le goût du Vivant, les saveurs vécues de tous les sens, s’expérimentent naturellement sans saisie.

L’AMOUR EST NOTRE NATURE, NOTRE IDENTITÉ, L’EXPRESSION DE LA VIE QUI NOUS ANIME !

Que s’est-il passé pour que nous l’ayons oublié ?

Quelle est cette chape de croyances que nous nous infligeons ?

Nous portons notre misère étouffante comme un carcan inévitable.

Quelle est cette individualisation qui proclame détenir le droit de savoir tout sur tout !

LE COEUR SAIT, LE COEUR PEUT, LE COEUR DÉSIRE…

ET LE COEUR A MAINTENANT L’ENVIE DE GRANDIR ET DE S’OUVRIR

Gratitude !

CONTEMPLATION

SOLEIL
La Contemplation c’est l’actualisation du sentiment d’Amour.
C’est l’adhésion permanente au Vivant de la Présence.
C’est la parfaite coïncidence de notre coeur avec le monde.
C’est l’union intemporelle de notre Confiance et du désir Divin.
C’est la rencontre brûlante avec notre soif d’Amour inassouvie.
C’est l’instant béni, l’instant sacré, l’instant éternel.

C’est le coeur de mon coeur ouvert, offert, abandonné, ivre de son propre nectar.
C’est l’incomparable dévotion qui inspire mon coeur à l’effacement.
C’est la gratitude qui ravive chaque instant mon sentiment d’appartenance au Divin.
C’est la reconnaissance de Son Amour qui me porte éveillée et sans effort.
C’est par l’oubli de toute volonté propre qu’IL m’oriente dans SON courant généreux.
C’est la réalité expérimentale de la Vérité incontournable qui alimente ma joie.
C’est la saisie de tout mon Être d’une infinie douceur qui scelle ma confiance.
C’est l’échange intime de grands élans amoureux qui étreint mon coeur d’extase.

Ah ! Comme je voudrais convaincre votre coeur des merveilles qui s’y trouvent…
Ah ! Comme la beauté qui jaillit des yeux du coeur efface toute tristesse et toute crainte…
Ah ! Comme c’est simple de se laisser Aimer, il suffit de s’ouvrir au goût de l’Amour…

Mon coeur en Gratitude s’incline.

Ô MON COEUR !

vase

Je me sens comme un vase vide rempli d’amour… cette énergie vivante a saisi ce qui était moi. Je ne sais plus rien, tout paraît flou, et cela n’a aucune importance… Cette Présence n’est plus la mienne, et de tout mon coeur je lui laisse la place !
Je ne suis pas tendue et pourtant le corps est comme roué de coups, douloureux, tremblant il accepte tout, ne pouvant rien faire d’autre…
L’esprit vide ne veut rien de plus non plus, tout à la contemplation de ce coeur vibrant, ouvert à cette relation directe, aimante, avec ce qui vient jusqu’à lui.

Ô Seigneur, cette force intime qui anime tout l’être demande la communion, juste la communion !
Comment lui dire je t’Aime ? ELLE le sait déjà et rayonne d’Amour brûlant !
Comment lui ouvrir davantage les bras ? ELLE m’ a saisi déjà et me serre d’Amour fortement !

Ô mon coeur tout rempli de TOI ! TOI que je ne connais que dans l’Amour et par l’Amour que tu inspires !
TOI qui es si Vivant en moi, ô combien je t’ai ignoré, et combien ta patience fut grande !
C’est cet humble constat qui dénoue et secoue tout mon corps.
Tendue vers l’avoir et le devenir, j’en ai oublié TA SIMPLE PRÉSENCE AIMANTE dans mon coeur.

Gratitude infinie !

De la chenille au papillon – 1

Textes libres de mon coeur

* Demeurer dans le pétillant du Vivant, c’est ne plus rien attendre d’autre et goûter dans l’instant l’inspiration d’Amour qui en émane !

* Faire confiance à l’Amour que nous sommes, s’y abandonner et basculer là où nous sommes, avec ce que nous sommes, en ce que nous sommes !

* Un adulte Accompli ne vit plus aucune frustration, il vit l’Amour !

* La Sagesse c’est de l’Amour éclairé d’intelligence !

* Plaire à Dieu, c’est l’Aimer et être amoureux de toutes les formes qui LE manifeste, ainsi le monde Divin peut témoigner sa Grâce en Tout !

* Le coeur amoureux de Dieu exulte de joie et si l’Amour lui répond… L’extase les réunis !

* Se relier à l’Amour, notre Divine Nature, c’est recevoir comme avec un toboggan un flot intarissable de grâce et de félicité. Gratitude !

* Le coeur sait se donner totalement, entièrement, sans attente, sans contre-partie. Il sait s’abandonner et disparaître en l’Amour-Aimé !

* Si “Je” est la Nature Absolue de toute chose, “Je” ne peux pas être individuel, pensant et se confirmant, il ne peux que Être personne et tout.

* Toute stratégie se situe dans un monde virtuel. Nous n’arrêtons pas d’exploiter des stratégies imaginaires et d’en vivre les conséquences !

* La liberté que nous avons n’est pas dans les choix d’une situation à vivre, mais dans l’appréciation de toutes les situations vécue.

* La pensée dévitalisée de son potentiel aimant-créateur est une coquille vide alimentée de phantasmes virtuels auto-destructeurs.

* Vivre et garder dans son cœur la contemplation ouverte et accueillante, c’est être nu et mourir à toutes les l’illusions du personnage !

* La Vérité de la Paix est un sentiment sacré d’invulnérabilité, ouvert et offert à l’instant Divin tout y est bienvenu, parfait et aimant !

* Être dans la Vérité de l’amour, c’est s’ouvrir au coeur de l’instant et ne plus pouvoir en bouger !

* L’humilité commence par VOIR tout ce qui n’est pas humble en nous. Et c’est insupportable pour l’ego, mais si salutaire pour le cœur !

* Vivre la Vérité du cœur c’est laisser la place à l’Amour spontané qui émane avec intelligence de la puissance d’Amour du Vivant en nous.

* Mon cœur fréquente Jésus et tous les cœurs peuvent le fréquenter, il est si près et il nous aime tant. Nous portons tous cette grâce Divine.

* Lorsque l’espace de notre cœur et l’espace de l’instant coïncide en une concrète et aimante communion, l’Amour resplendi !

* Nous pouvons bien bourrer notre mental de toutes les images d’amour et de tous les discours sur l’amour notre cœur y est absent !

Gratitude !

Lettre de mon coeur à mon coeur

100 Je suis vivante entre deux larmes qui coulent… mon coeur pleure d’Amour.
Je ne suis aucunement triste… simplement offerte et si fragile !

C’est le Pardon Divin donné inconditionnellement qui me touche au plus profond du coeur.
Cet indicible Amour  qui se donne au-delà de toute notre faiblesse, de toute notre illusion, de tous nos manquements, que je sens m’entourer Continue reading

Le Coeur Vivant

JC

” Et j’entends des dents qui claquent et des corps qui s’entrechoquent…
La souffrance hurle et pleure et nous cherchons pourquoi…
Quand donc levant la tête enfin fier d’être Roi, perdrons-nous cette fureur de bête de ne pas vouloir être Soi ? ”

Il nous a montré comment Aimer en nous Aimant !
Il nous a montré comment Être dans le Royaume de Dieu en nous le Dévoilant !
Il a donné sa Vie pour que notre cœur s’Ouvre et que nos yeux se décillent !
Il est la Vérité le Chemin et la Vie !
Il Est Celui qui Est Vivant !

Les routes peuvent être différentes et nombreux sont les noms donnés à Dieu, mais c’est toujours de coeur à coeur que s’unit l’Amour !
L’Amour est l’Universel Coeur Vivant de l’Homme…
Amen !

La Vivante Ouverture

D 01La Soif et le désir d’Être Vrais donnent à notre vie une extrême exigence…

La Soif jaillie du tréfonds, de notre origine, c’est l’appel de notre Nature à l’expérimentation immédiate de la Connaissance.
Le désir d’Être Vrais effondre peu à peu notre édifice, ce que nous avons développé, construit, l’inadmissible mensonge que nous créons.
Dans l’intime, cet inconfort devient souffrance… Plus nous voulons lui échapper, plus notre soif se fait pressante et Continue reading