Archives de catégorie : Dieu

Si tu savais le don de Dieu !

paradis

Le Coeur de Dieu baigne le monde…
L’Amour baigne le monde et le coeur de l’homme enfanté par Dieu…
Le Coeur de Dieu porte TOUT et TOUT est l’Amour de Dieu !
Ainsi est l’homme, TOUT en L’UN !

L’idée d’exister est née avec le mensonge d’un devenir.
Nous sommes Dieu sans le savoir, en voulant le devenir, nous courrons sans fin !…
Se cacher de la Réalité pour ne faire que sa propre volonté.
« Le Paradis n’est plus Dieu, car je veux et je peux le concevoir »

Alors, se voiler, pour ne pas se dévoiler !
Fermer son coeur, pour garder en soi, pour soi, ce secret : Le pouvoir de l’imaginaire !
Dieu crée la Réalité du monde et l’homme crée l’idée de pouvoir le changer !

Pourtant…

L’Homme est la Passion de Dieu, la Totalité de son Don,
sa Respiration Amoureuse, son Paradis Éternel, son infini Tout.
Ne détournant jamais son Regard, Il attend avec tendresse que « l’idée meure »
pour serrer dans son Coeur, cette perle d’Amour ne l’ayant jamais quitté, mais qui seulement à crû pouvoir s’en détourer !

Gratitude !

De la chenille au papillon – 2


Textes libres de mon coeur

* N’attendez pas de vous éveiller, veillez plutôt à ne pas vous endormir !

* Fais de ta Vie un Don permanent et tu vivras en parfaite coïncidence avec la volonté divine, dans Sa Paix et dans Sa Joie !

* Nous Sommes Amour et nous l’avons toujours été !
Ceci est la sublime Réalité de notre filiation divine d’appartenance congénitale à L’AMOUR.

* Par la Contemplation nous découvrons que nous sommes Aimés, avec ELLE nous vivons l’Amour inconditionnel, en ELLE Unifiés nous disparaissons.

* Laisser la Place, c’est permettre à “autre chose” d’apparaître…
Et le rêve prend fin dans la Vérité de nos épousailles avec la Réalité !

* La Nature de Dieu c’est l’Amour !
Et notre coeur est le foyer, le vecteur de cet Amour, laissons-le rayonner, laissons-lui la place !

* Être Amour c’est reconnaître et aimer le divin en toute chose, toute personne et tout événement, quel Trésor !

* Il y a une prière du coeur qui jaillit de notre tréfonds, cette prière est une offrande de Confiance à Dieu, sans mot, le coeur se donne !

* Abandonner toute volonté propre, c’est se confier au divin, c’est capituler n’ayant plus d’autre issue et sans retour possible en arrière !

* Si je reçois CET AMOUR pour ÊTRE et TÉMOIGNER, toute chose reçoit LE MÊME AMOUR pour ÊTRE et TÉMOIGNER. Ainsi nous sommes UN PAR CET AMOUR.

* Libre, ouvert et sans désir, le désir divin devient notre désir !
Attentif, doux et offert l’Amour divin peut rayonner en nous !

* La contemplation c’est laisser l’Amour divin inonder toutes les rives de notre pensée et se laisser porter confiant par SON courant.

* Se répandre, s’étendre en paroles et en actions c’est activer et maintenir son “personnage” sur le devant de la scène.

* Nous cherchons des sensations et des émotions intenses au-dehors, alors que notre cœur est un brasier vivant d’amour qui ne peut s’éteindre.

* Ouvrons et permettons à notre cœur d’être l’écrin où Dieu peut s’exprimer et déployer tous les Trésors de son Amour !

* Le divin peut nous montrer son Amour si nous partageons le même instant, le même temps. La Présence est le temps de cet Amour partagé !

* Notre Nature profonde est l’Amour, nous pouvons en jouir ou l’ignorer, nous pouvons l’exprimer ou le refouler, c’est notre choix d’humain !

* La”mort”de l’ego c’est l’offrande au divin de l’idée même d’être seulement soi. Alors, notre Père ressuscite notre COEUR à l’unité d’Amour.

* Tout sacrifice peut devenir une offrande lorsqu’il est transmuté par le cœur en don d’amour, honorant ainsi le divin avant tout.

* Le Christ a pris notre humanité pour nous ouvrir la porte de son coeur, ainsi nous accédons et partageons l’Amour de son Père, notre Père !

* Tourner continuellement les yeux vers le visage du Christ qui s’offre à notre coeur, c’est vivre SA parole et recevoir SA paix !

* L’unique véritable bonheur, c’est s’en remettre à la volonté Divine, à l’écoute du cœur !

De la chenille au papillon – 1

Textes libres de mon coeur

* Demeurer dans le pétillant du Vivant, c’est ne plus rien attendre d’autre et goûter dans l’instant l’inspiration d’Amour qui en émane !

* Faire confiance à l’Amour que nous sommes, s’y abandonner et basculer là où nous sommes, avec ce que nous sommes, en ce que nous sommes !

* Un adulte Accompli ne vit plus aucune frustration, il vit l’Amour !

* La Sagesse c’est de l’Amour éclairé d’intelligence !

* Plaire à Dieu, c’est l’Aimer et être amoureux de toutes les formes qui LE manifeste, ainsi le monde Divin peut témoigner sa Grâce en Tout !

* Le coeur amoureux de Dieu exulte de joie et si l’Amour lui répond… L’extase les réunis !

* Se relier à l’Amour, notre Divine Nature, c’est recevoir comme avec un toboggan un flot intarissable de grâce et de félicité. Gratitude !

* Le coeur sait se donner totalement, entièrement, sans attente, sans contre-partie. Il sait s’abandonner et disparaître en l’Amour-Aimé !

* Si “Je” est la Nature Absolue de toute chose, “Je” ne peux pas être individuel, pensant et se confirmant, il ne peux que Être personne et tout.

* Toute stratégie se situe dans un monde virtuel. Nous n’arrêtons pas d’exploiter des stratégies imaginaires et d’en vivre les conséquences !

* La liberté que nous avons n’est pas dans les choix d’une situation à vivre, mais dans l’appréciation de toutes les situations vécue.

* La pensée dévitalisée de son potentiel aimant-créateur est une coquille vide alimentée de phantasmes virtuels auto-destructeurs.

* Vivre et garder dans son cœur la contemplation ouverte et accueillante, c’est être nu et mourir à toutes les l’illusions du personnage !

* La Vérité de la Paix est un sentiment sacré d’invulnérabilité, ouvert et offert à l’instant Divin tout y est bienvenu, parfait et aimant !

* Être dans la Vérité de l’amour, c’est s’ouvrir au coeur de l’instant et ne plus pouvoir en bouger !

* L’humilité commence par VOIR tout ce qui n’est pas humble en nous. Et c’est insupportable pour l’ego, mais si salutaire pour le cœur !

* Vivre la Vérité du cœur c’est laisser la place à l’Amour spontané qui émane avec intelligence de la puissance d’Amour du Vivant en nous.

* Mon cœur fréquente Jésus et tous les cœurs peuvent le fréquenter, il est si près et il nous aime tant. Nous portons tous cette grâce Divine.

* Lorsque l’espace de notre cœur et l’espace de l’instant coïncide en une concrète et aimante communion, l’Amour resplendi !

* Nous pouvons bien bourrer notre mental de toutes les images d’amour et de tous les discours sur l’amour notre cœur y est absent !

Gratitude !

Lettre de mon coeur à mon coeur

100 Je suis vivante entre deux larmes qui coulent… mon coeur pleure d’Amour.
Je ne suis aucunement triste… simplement offerte et si fragile !

C’est le Pardon Divin donné inconditionnellement qui me touche au plus profond du coeur.
Cet indicible Amour  qui se donne au-delà de toute notre faiblesse, de toute notre illusion, de tous nos manquements, que je sens m’entourer avec une infinie patience, comme un père aimant pardonne tendrement à tous ses enfants. Comment ne pas fondre en larmes, et me blottir dans SES bras ?
Cet espace Divin ouvert pour louer, pour gratifier, pour Aimer… Ce souffle… pour lui, par lui, avec lui, que je reçois si gracieusement, me bouleverse !

Cette immensité d’Amour, cette Grâce qui nous accueille déjà, qui nous porte tel que nous sommes me ravit en gratitude. La Vie nous Aime , elle nous Aime profondément et elle cherche à ce que nous le sachions, que nous le vivions en reconnaissance, en participation, en communion.
Quelle beauté Vivante et silencieusement Présente !

Ce qui m’éclaire le plus en ces instants bénis, c’est cet abandon qui nourrit mon coeur d’une confiance apaisée… c’est là ! en contact irradiant, palpable, brûlant d’une douceur extrême… Quel Trésor avons-nous tous au coeur de nous-mêmes, au centre de notre poitrine, et qui signe notre vie avec toutes ses joies à partager et toutes ses peines à consoler.

Gratitude et offrande de tout mon coeur

Le Coeur Vivant

JC

” Et j’entends des dents qui claquent et des corps qui s’entrechoquent…
La souffrance hurle et pleure et nous cherchons pourquoi…
Quand donc levant la tête enfin fier d’être Roi, perdrons-nous cette fureur de bête de ne pas vouloir être Soi ? ”

Il nous a montré comment Aimer en nous Aimant !
Il nous a montré comment Être dans le Royaume de Dieu en nous le Dévoilant !
Il a donné sa Vie pour que notre cœur s’Ouvre et que nos yeux se décillent !
Il est la Vérité le Chemin et la Vie !
Il Est Celui qui Est Vivant !

Les routes peuvent être différentes et nombreux sont les noms donnés à Dieu, mais c’est toujours de coeur à coeur que s’unit l’Amour !
L’Amour est l’Universel Coeur Vivant de l’Homme…
Amen !

Changer de référentiel

ST

Je viens partager la félicité de cet instant. Je m’incline simplement devant vous et je dévoile mon coeur.
Aussi incroyable que cela puisse paraître, je découvre un monde Vrai. Il n’y a pas de mots assez juste pour exprimer ce ressenti, c’est comme se retrouver dans l’Ouverture vivante immobile de sa propre Présence. Si nous sommes posés sur une roue, à la périphérie le mouvement sera rapide et la vision limitée… en son centre, cela est immobile avec une vision large. Pourtant la roue dans son ensemble tourne, qu’elle aille vite ou lentement le centre reste immobile.

C’est cela CHANGER DE RÉFÉRENTIEL, ÊTRE AVEC au plus près du cœur, au plus près de son coeur… Plus nous nous rapprochons de notre centre plus l’ensemble englobe ce nouveau regard… Ce que nous entendons, ce que nous voyions est alors simplement une éblouissante reconnaissance réciproque.
Tout est si vrai, qu’aucune question ne trouble l’instant.
Nous faisons partie de la Vérité, nous ne pouvons pas nous en éloigner un seul instant. Toutes les beautés et toutes les horreurs dont nous prenons conscience, sont nôtres et sont Vérité. La création Divine est Vérité. La Vérité et Dieu sont UN.
Le monde que nous vivons n’a pas le pouvoir que nous lui donnons, si nous lui ôtons notre attachement compulsif, notre vision d’impermanence apparait comme un reflet changeant dans un Regard aimant, ordonné, stable, où ce qui est parfait l’est de lui même, pour lui même. Le coeur alors se laisse saisir et porter par cette réalité.

Je me suis posé déjà la question de savoir pourquoi je sentais un impératif décrire ce que mon coeur cherche, découvre et assume. Le fait d’être honnête et vrai me donne ce courage.
C’est le désir d’Aimer qui a grandi, et par une mystérieuse alchimie le coeur s’ouvre… se vide d’attachement et se remplit d’Amour en même temps, c’est concomitant. Plus nous nous sentons vivants dans le ressenti chaleureux du coeur, plus notre confiance s’accroît et vit avec cet éclairage nouveau et bienveillant.

Que veut-on VRAIMENT ?
Pour ma part et depuis toujours ce cri intime, c’est vivre l’Amour Divin !

« Si tu savais le don de Dieu… » Jean 4/10

Cette phrase hante mes jours et mes nuits, qu’ai-je fait des dons que j’ai reçus ? Toutes ses années pendant lesquelles l’Amour Divin s’offrait, m’accompagnait et me soutenait… je n’ai fait que saisir des petits plaisirs et m’en servir.
Ô il y a toujours une bonne raison pour justifier telle ou telle attitude, telle ou telle action, avec des mots, des idées, des croyances, des concepts, absolument tout peut se justifier.
Je vois que la distraction fait partie de l’illusion, cela a l’air de remplir un espace que nous avons qualifié de vide… les pensées y batifolent toujours très sérieusement, en créant des désirs et des sentiments contradictoires. Mais ce manque, que nous ressentons, lorsque nous l’avons démasqué n’est pas celui de se remplirent en prenant… mais celui de se vider encore davantage pour recevoir !

« Un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l’éprouver : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?
– Jésus lui dit : qu’est-il écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu ?
– Il répondit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée et ton prochain comme toi-même.
– Tu as bien répondu, lui dit Jésus; fais cela, et tu vivras. » Luc 10/25.26.27.28

Que dire de plus ?… devant tant d’amour et de simplicité comment ne pas entendre cet appel de tout notre être ?
Quelle distraction pourrait encore nous séduire ? Et comment ne pas tout lâcher en nous abandonnant, pour répondre à cette invite Divine ?
Une profonde étreinte bienfaisante et un sentiment de vastitude nous accompagnent alors…

Passer de la tête au coeur, c’est changer notre référentiel,
C’est s’ouvrir à la Divine exigence, à la Divine Sagesse.
C’est ignorer enfin le poids mort de nos idées et Être Vivant en Amour.
C’est entrer dans le lit nuptial de la Présence Vive.
C’est ouvrir son coeur et y demeurer.
C’est être chez SOI dans la maison de notre Père.

Amen

Notre Divine humanité

11Notre humanité est Divine !
Cette Harmonie, cette Intelligence, cette Sagesse, cet Amour, pouvons-nous croire vraiment que c’est nous seuls qui sommes capables de créer et de cultiver toutes les beautés de ce monde ?
Nous sommes comme des enfants, qui, en découvrant des richesses veulent se les approprier, les avoir pour eux.
Mais si nous les découvrons, c’est qu’elles nous sont déjà données !

Il est dit dans la religion orthodoxe ” Dieu se fit homme, pour que l’homme devienne Dieu ” (Saint Iréné de Lyon né en 130 après Jésus-Christ.)
À chaque instant nous pouvons reconnaître en nous cette majestueuse Réalité. Que valent nos calculs, nos mesquineries, nos projections et nos avidités, devant la grandeur et l’harmonie que nous sommes déjà depuis toujours !
Cette beauté d’un coeur Aimant, nourri de Paix, de Joie et de Gratitude, glorifie la Nature humaine. Notre identité véritable, notre filiation universelle, notre réalisation intemporelle et notre amour inconditionnel sont déjà en nous… comme l’arbre est déjà dans la graine !

Nos craintes et nos culpabilités, nos incompréhensions et nos espoirs ne font partie que d’un rêve imaginaire que nous cultivons “faute de mieux”… parce qu’orienter notre désir de bonheur vers l’extérieur est ce que nous avons appris à faire et que nous croyons juste, nous pensons toujours voguer vers un meilleur rivage.
Cette individualité que nous chérissons n’est qu’une mémoire que nous actualisons… et avec laquelle nous “créons” des images, comme des films pour alimenter des discours sur nous-mêmes et sur les autres.
Il ne s’agit pas de croire quelque chose de nouveau, il s’agit de reconnaître notre Réalité notre Vérité ici, tout de suite !

Rester en “contact” avec nous-mêmes, ressentir et voir notre appartenance à cet instant, avec cet instant, c’est retrouver le “giron” de notre petite enfance, cette confiance pure, ouverte, naturelle d’être simplement présence, dans l’espace de notre ciel intérieur.
Il y a comme un étonnement devant tant de simplicité, l’énergie vivante qui nous anime appelle cette reconnaissance du coeur, notre Nature a soif de s’exprimer en lumière…

L’esprit, affiné par l’appel incessant de la Vérité, capitule, c’est-à-dire qu’il arrive devant l’évidence douloureuse de son inutilité !
C’est un moment étonnant…
Il est vu la peur de lâcher ses concepts, il est vu le refus d’arrêter de s’agiter, il est vu le choix de ses mensonges, il est vu le rejet d’éveil, il est vu la force du pouvoir d’avoir.
Là, il y a un point crucial, une charnière visible : le désir de se “faire” exister… “je suis, donc je suis moi”…
Il est Vu aussi avec acuité que ce ne sont que des mots vides émanant de ma pensée, qui attire mon attention, sans aucun lien avec la puissante soif de mon coeur vibrant.
Cela est ressenti par la Présence comme y apparaissant et y disparaissant, telle la lumière d’un projecteur qui s’allume et s’éteint, mais en aucun cas je ne suis cela !
Alors… l’énergie, fixée sur l’idée du désir de se faire exister se dissout, cela paraît tout à coup incongru, vide de sens. La Réalité est existante sans nous.
L’espace de l’instant est Présence, je suis cet espace, cet instant et cette Présence. Comment notre esprit pourrait-il comprendre et appréhender cette Vérité ?
Je regarde émerveillée l’instant ici se déployer, et je laisse à mon coeur le soin d’inspirer les réponses.
Nous sommes le coeur Vivant de la Divine existence !
Une profonde gratitude m’étreint en laquelle je repose silencieusement.

La Nature Glorifiée

E02La Nature s’incarne, avec des circonstances qu’elle provoque, et des spécificités qu’elle expérimente.
Ainsi avec les dons, les qualités et les facultés de la Nature le Vivant est existant !
” Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance… ”
Bible – Genèse 1:26
Les qualités et les pouvoirs de notre Nature Divine nous sont donnés généreusement,
gratuitement pour que nous les laissions oeuvrer en nous au coeur du monde relatif.
Par imitation et méconnaissance, nous avons détourné à notre profit les richesses qui nous ont été offertes. Nous croyons en notre pouvoir individuel et prenons appui sur nos idées pour exister.

Symboliquement détachée de notre Source nourricière, cette tricherie nous hante… et notre malaise nous obsède.
Notre perception du monde se limite à des croyances que nous avons construites et dont nous ne savons plus comment nous libérer. Nous alimentons le four de notre enfer sur cette terre !
L’illusion ne peut pas rejoindre la Vérité, comme les ténèbres ne peuvent rejoindre la lumière…
Ainsi, la Vérité éclaire l’illusion et la lumière illumine les ténèbres…

Un retournement, un détournement vers soi s’impose pour voir que le feu qui nous anime et un Don de l’être et non un élan vers l’avoir.
Nous utilisons cette énergie brûlante pour nous projeter vers des désirs qui créent des frustrations, alors que cette énergie bouillonnante se ” savoure” sur place !
Cela s’auto-suffit, cela s’auto-alimente naturellement et s’harmonise avec tout l’Univers. Vivant, illimité, radieux, infini, est la Nature Aimante de notre être.

Nous nous approprions le regard, les sensations, les pensées, les sentiments… mais en nous Cela Regarde, Cela Sent, Cela Pense, et Cela Aime.
De nous ouvrir à cette réalité nous place instantanément dans cette évidence et la Confiance nous emporte au coeur de l’Amour.
Le Vivant au coeur de nous-mêmes bouillonne en nous, Aime en nous, laissons-nous toucher et rejoindre, nous sommes acteur et vecteur de la Gloire Divine !

Que de Beauté rayonne en nous, nous sommes déjà pleins, remplis de Grâce, et de Douceur, de Sagesse et de Grandeur !

Libre… Dégagé… Vivant !

17
Le TRÉSOR est tellement grand… inimaginable !…
L’INTUITION est tellement forte… qu’elle habite chacun de mes gestes…
Prendre appui sur cette CONFIANCE est comme une respiration… elle ne peut me quitter…
CELA pousse à rester là… à ouvrir… encore… encore…
L’attention s’enveloppe de douceur et se laisse porter…
C’est comme sortir d’un mauvais rêve… il y a une détente joyeuse… une euphorie bienfaisante…

Je VOIS que je croyais que le monde était à « mon » image, à l’image de mes pensées…
Désirable et repoussant… beau et laid… favorable et hostile…
Balançant entre certitude et doute entre opposition et adhésion ! Infernal… et frustrant !

Toute approche éloigne !
Il y a un FAIT VIVANT, UN FAIT VÉCU…
qui efface toutes les hypothèses !

LE MONDE n’est pas à « mon » image, IL EST tel qu’il EST !
Cela fait une différence énorme !
Je peux le LAISSER ÊTRE… LIBRE ! DÉGAGÉ ! VIVANT !

Ce que je donne… je le reçois, comment cela peut se faire ?… je ne sais pas, mais c’est ainsi !
Libre, Dégagé et Vivant animent toutes mes sensations, comme si soudain la Présence s’éclairait d’une Connaissance innée.
QUI JE SUIS n’existe pas… les questions se sont évaporées avec l’idée d’un QUI…
Ce « QUI » est introuvable !
il reste… LIBRE… DÉGAGÉ… VIVANT…

Vivre l’impersonnel c’est Réaliser la Richesse d’un Bonheur inouï… la Réalité du Royaume de Dieu… au-dedans de Nous !

Réaliser !

2430

– Comme le soleil couchant embrase la terre… le Coeur embrase la Vérité de l’instant !

– Nous ne sommes pas UN, CELA est UN … Nous, c’est l’idée de division d’un moi en multiple…

– Je ne peux pas m’éveiller… « moi » s’efface pour que CELA s’éveille !

– La vie n’est humaine que dans notre esprit… en réalité elle n’est que Divine énergie !

– Nous ne regardons que le tissu de la vie… alors que le Vivant l’anime !

– La Beauté déshabillée de tous les « mots »… n’est alors que le miroir du Coeur…

– Le monde tel que nous le voyons est une idée… l’idée cesse… notre monde aussi !

Ah! quel Bonheur ! la Vie Nouvelle peut commencer !

Gratitude


Une joie enfantine danse dans mon coeur, j’aime Dieu, de tout mon coeur j’aime Dieu !
Mais je l’aime dans l’abstrait, dans l’impossible… dans l’intouchable, dans l’invisible…

Pourtant, il est là partout ! Au plus près du concret, partout où mes yeux se posent…
Partout où les sons me touchent… Partout… tous les sens proclament sa présence !

Dans la plus petite des choses… dans le plus simple instant… il remplit tout !
Et cela, je l’ignore, je ne l’honore pas avec tendresse, avec douceur, avec amour…

Je fais fi du détail, pourtant le détail lui, attend toute mon adhésion…
Ne dit-on pas que c’est le détail qui fait toute la différence…

Alors, c’est avec la joie enfantine d’avoir découvert des trésors, que dans ma main ouverte, je peux vous montrer un clou tout rouillé bizarrement tordu, et un vieux bouton aux nuances passées… Quelle Merveille !…

Pourtant, rien n’a bougé, tout est à la même place,
d’où viennent ces trésors de Joie, ces geysers de bonheur, qui illumine tout ?

Que s’est-il passé ?…
Juste la vision vivante… d’un autre point de vue !

Gratitude ! Gratitude !

Être

00
Je me love dans ton Amour…
Je me love dans ton Silence…

J’offre mon esprit de croyances…
J’offre ce que je ne suis pas…

Vivant tu Es Créateur de Tout…
Vivant je Suis Contemplateur de Tout…

Accordé au même élan…
Sans bouger, je me laisse emporter…

Dans ton Amour…
Dans ton Silence…
Je disparais en Toi !

L’Urgence !


De tout temps l’homme cherche cet Amour indicible que promettent les écritures et les sages.
Je voudrais partager avec vous un texte Chrétien qui résume en quelques mots la seule quête du coeur… le retour chez Soi !
Il faut entendre ici le péché comme une séparation volontaire alimentée et cultivée par notre ignorance et notre avidité des « affaires » du monde.

» Tous les saints et les sages du 2e siècle au nôtre à travers une belle diversité d’époques et de cultures, d’Évagre le Pontique à Jean Climaque, de Maxime le Confesseur à Grégoire Palamas et de Païssy Vélitchkovsky à Ambroise d’Optino – tous nous disent la même chose.
Que la vocation de l’homme est de devenir Dieu, et que Dieu s’est fait précisément homme pour cela. Que cette » déification » est le fait de l’Esprit, et qu’elle se produit par l’union la plus intime entre l’agir de l’homme et la volonté de Dieu.
Que toute l’humanité est d’ores et déjà ressuscitée et divinisée avec le Verbe incarné, mais que le péché empêche l’homme de le ratifier et, surtout de l’actualiser.
Comment faut-il s’y prendre ?
Nicéphore le Solitaire propose au 14e siècle, une méthode » sans fatigue ni sueur » :
» Vous qui voulez connaître et saisir d’une connaissance expérimentale le Royaume de Dieu présent au dedans de vous, venez que je vous expose la science, mieux, la méthode de la vie éternelle… Il n’est qu’un moyen d’accéder au pardon et à la familiarité de Dieu : revenir d’abord, autant qu’il se peut, à nous-mêmes ou plutôt – par un paradoxe – rentrer en nous-mêmes, en nous retranchant du commerce du monde et des vains soucis, pour nous attacher indéfectiblement au Royaume des cieux qui est en nous »

Ce texte est un extrait du livre du Père Placide Deseille – La spiritualité orthodoxe et la Philocalie – ( collection « L’aventure intérieure » ) Bayard Édition, Paris 1998
D’origine cistercienne, le Père Placide fut l’un des responsables de la collection « Spiritualité orientale » à Bellefontaine – il est devenu ensuite moine orthodoxe.

Il y a en nous un appel de plus en plus fort, et notre soif de Vérité et d’Amour se fait de plus en plus pressante.
Nous avons mis de côté cette confiance d’enfant qui nous faisait voir le monde libre, joyeux et vivant, pour prendre une attitude de méfiance et de jugement face à soi et aux autres…

Ce qui était proposé aux moines a une certaine époque pour accéder à la Réalité Divine est de mon point de vue devenu maintenant une urgence pour nous-même et pour le monde dans lequel nous vivons…
Ce « retranchement du commerce du monde » qui est conseiller est simplement l’adhésion et l’abandon à la Présence vive, à la Présence du Coeur, à la Réalité de l’instant.
Afin de découvrir notre Nature et d’en faire l’expérience concrète, nous devons nous dépouiller de tous nos états, ne retenir aucune forme, aucune posture. C’est dans une détente totale dans le relâchement de toutes nos constructions que nous pouvons réaliser ce qui est libre d’élaboration ; la Nature fondamentale à laquelle nous appartenons.

Il ne s’agit pas de gagner l’éveil, mais plutôt de “perdre” l’illusion. L’illusion nécessite constamment d’être entretenue pour “fonctionner”. C’est comme le cinéma qui, par l’enchaînement des plans, parvient à nous captiver, à donner du sens et à retenir notre attention. C’est le sentiment d’ennui qui signe le déclin de cette emprise. Dans la vie, nous avons l’art d’esquiver cette sensation redoutée. Nous détenons une certaine aptitude à relancer notre cinéma, nous agitant et rebondissant dès qu’il ralentit.

Être Vivant

006
Quelque chose comme un tout petit « déclic »… une toute petite « mise au point »… Alors, Voir, Comprendre et Vivre s’unissent…

Depuis quelque temps déjà le sens profond de l’humilité et du Don me taraudait. Dans la phrase de Denis ” Comprendre le Don c’est le voir… le goûter, c’est le vivre ”
je percevais comme un espace bien qu’il n’y en ait aucun, je ressentais une retenue, un désir, une idée, qui les séparait en deux connaissances.
Cet espace… était un vouloir, un vouloir d’être en Dieu, en l’Amour, en la Source ! Cette tension, même infime m’isolait de la Réalité en me donnant le goût d’un manque, et ce manque tiraillait ma confiance vers un questionnement, pourquoi… pourquoi je ne suis pas consciente en Dieu ?

JE NE PEUX PAS VOIR LA RÉALITÉ VIVANTE, JE NE PEUX QUE L’ÊTRE !

C’est un lâcher prise du coeur… un humble renoncement à toute distance, une l’humilité reconnaissante étreint le coeur devant tant de Vérité, et la certitude intime de l’inexistence d’une entité personnelle, d’un autre, d’un moi nous soutient !
Il n’y a qu’Unicité, et le Don Vivant est l’expression de cette Unité.
Comme le jour et la nuit… comme la terre et le ciel… qui semblent séparés… s’il reste le moindre espace entre la Réalité et nos croyances, nous avons crée deux mondes séparés et distincts.
Le monde de la Pensée régie par ces lois, et le monde du Coeur régi aussi par ses propres lois ! Aucun pont entre les deux n’est possible…
L’impermanence et la vacuité sont les gardiens du temps. C’est une grande illusion que de croire pouvoir s’affranchir de l’un sans la reconnaissance de l’autre…
Le fond c’est la forme… la forme c’est le fond !
Totalement UN… merveilleusement UN
La beauté de la forme révélée par le fond, l’intelligence du fond révélé par la forme !
Que de beauté ! quelle profondeur nous est donnée, et quelle liberté nous est offerte « La Source a soif d’être bue » dit Denis… Elle désaltère ainsi chaque instant nos coeurs assoiffés… et elle ouvre grand les bras lorsque nous plongeons librement dans l’inconnu du Vivant !
Reconnaissance éblouie !